RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Allan Eickel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité


Invité





MessageSujet: Allan Eickel   Sam 7 Déc - 19:00


Allan Eickel


Bonjour, je m'appelle Allan Eickel mais en général on m'appelle Al', ou Eicke pour les plus cultivés de mes détracteurs. Je suis né le 18 décembre 1992 à Dortmund, Allemagne et j'ai 32 ans. Je suis agent de police, célibataire et hétérosexuel.

Je suis buté, brutal et arrogant mais quand même intelligent, généreux et déterminé. Mon pass est valide.

Il faut savoir que je suis victime d'un tic nerveux, à savoir que je dois quasiment continuellement occuper mes mains, soit à ouvrir et refermer à intervalles réguliers mon zippo, jouer distraitement à pile ou face, tapoter des doigts sur une surface ou me masser lesdites mains. C'est un tic relativement discret, dans le genre des gestes quotidiens auxquels on ne prête pas attention, qui n'est pas envahissant pour l'entourage. Je porte sur le biceps gauche un tatouage noir en lettres grasses avec une calligraphie très géométrique les lettres cyrilliques ЧК, d'un bord à l'autre du bras. Ma démarche est raide et énergique, avec un très léger retard de la jambe droite sur la jambe gauche, dû à des séquelles d'un échange de coups de feu passé, avec deux cicatrices circulaires sur la cuisse et la hanche comme souvenirs. Fort heureusement, cela ne m'empêche pas de courir, mais le pas de course est un peu plus laborieux.


L'avatar que j'ai choisi est Johnny Depp et c'est un inventé. J'appartiens au groupe du Gouvernement, et plus précisément le Doigt et pour mes images je dois créditer Google et moi-même. Le code du règlement est : ok par jason.
Spoiler:
 

Je suis un homme blanc d'une trentaine d'années, au physique sec et fin, de taille moyenne (1m76), pesant environ soixante kilos. Plus précisément, je suis brun, arborant une coiffure mi-martiale, mi-décontracté, court sur les tempes et gominé désordonné sur le haut du crâne. Mon faciès est plutôt osseux, avec des pommettes marquées, une mâchoire saillante et des joues concaves, un nez droit et fin, court. Mes yeux profonds sont bleu, sous un front relativement haut. Ma bouche, au dessus d'un menton en trapèze, est assez courte et fine, pâle, comme le reste de ma peau.
Comme je l'ai dit, je suis sec, arborant le minimum syndical du développement musculaire exigé par la police, et tout juste assez de graisse pour ne pas mourir de froid en hiver. N'exigez pas de moi que je soulève des altères, vous seriez déçus. Ou morts de rire, petits galopins. En revanche, je suis encore capable de vous le faire regretter.
D'un point de vue vestimentaire, je fais en sorte de rester toujours élégant, bien mis.
Je revêts habituellement un costume trois pièces, parfois deux, avec cravate et broche, costume le plus souvent de couleur noire complète, ou à raies blanches. Des costumes que je couvre d'une redingote ceintrée épaisse noire arrivant à mi-cuisses, fendue. Je couvre souvent mes mains de gants de cuir. Et je rechigne à mettre couvre-chef.
Il arrive parfois, rarement, quand j'ai envie de me sentir jeunot à nouveau, de ressortir mon vieux perfecto de cuir noir, ma veste en jean, mes t-shirts, jeans sombres et bottes de motards.

Quant à l’intellectuel, on me dépeint souvent comme un homme intelligent. Très intelligent. Plus que la moyenne, voire la majorité, en fait. Ma fierté. C’est selon moi ce qui me caractérise et me fait sortir du lot, avec tout ce que cela suggère. Sans ramener tout à cela, ni même écraser les autres avec cet avantage, je ne suis pas plus partisan de la fausse modestie. J’assume ce cadeau de l’aléatoire de la vie. Je n’en fais pas étalage, car je ne suis pas responsable de ce que le hasard m’a donné, et parce que cela relève d’une inélégance rare.
Par ailleurs, je me plais à dire que justement, je suis quelqu’un de plutôt élégant et bien élevé. Je ne verse pas pour autant dans la pudibonderie des bonnes manières de salon, qui me débectent, mais tout en sachant boire et fumer parfois un peu plus que de raison, en ayant la capacité de raconter quelques propos crus si cela peut parfois se présenter, je suis un homme globalement soucieux de la bienséance publique, qui ne jure pas tous les trois mots entre deux rires gras, qui dit «s’il-vous-plait-merci-bonjour-au-revoir-je-vous-prie», qui ouvre la porte à ses contemporains avec un sourire courtois. J’ai précisément les balourds graveleux à l’humour basique et balourd en horreur, les dragueurs poivrots, les auto-proclamés bons copains ivres improvisés, ceux qui parlent fort dans les rues, en public, les inélégants en général me sont insupportables.
J’aime la simplicité et la hiérarchie. L’humain n’est pas apte à se réguler seul, il doit subir un commandement ferme qui lui dise quelle est sa destination. Et apprendre à ne pas trop en faire, ne pas se montrer trop exubérant, car ses pairs pourraient en concevoir de la jalousie et déclencher un bon gros bordel.
En règle générale, je suis attaché à l’ordre et l’harmonie, en fait. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai rejoint les forces de l’ordre. Les restes de ce monde civilisé livré au chaos doit être rangé, lissé, remis en ordre, pour éviter l’anarchie et que chacun ne s’entretue pour le strict minimum. C’est l’une des seules choses que je porte au crédit des Davenport, d’avoir su s’imposer pour faire régner l’ordre. Certes, leur politique actuelle nataliste est salvatrice, et la sélection intensive qui y  est insufflée permettra sur le long terme d’améliorer l’humain. C’est aussi ce que je respecte chez eux, et qu’il faut préserver de leur héritage. Mais tout le reste de leur politique, de leur idéologie, je serais tenté de dire de leurs croyances, me sont insupportables. L’ordre et la natalité ne seraient qu’une maigre consolation pour ce qu’ils ont mis en place, un système conservateur restrictifs. Je ne parle pas d’une quelconque démocratie, je n’y crois pas. Mais leur vision aliénante de l’humain m’est insupportable, elle empêche de prendre correctement soin de ceux sous sa garde, alors que c’est leur mission. Leur vision de xénophobe moderne, ces «pass» qui consistent à restreindre au maximum le nombre de personnes ayant le privilège de bénéficier d’une société malgré tout en ordre soustraite à l’arbitraire violent des terres dévastées me donne la nausée. Il faudra à terme se débarrasser d’eux. Mais qui pour le faire? Les Épines? Ils rejettent en bloc tout ce que peut faire le gouvernement. Comment leur en vouloir, du reste? Mais quid de l’eugénisme? Il nous est nécessaire, nous ne procréons plus.
Pour l’heure, je reste à ma place de flic, je file un petit coup de pouce de temps à autres à un opposant en douce, puisque pour l’heure, toute aide pour gêner les Davenport est la bienvenue. On verra ensuite qui éliminer.

- Que pensez-vous de Belfast actuellement (politique, géographie, les rebelles ... ) ? Belfast se remet sur pied comme elle le peut. Le Doigt est là pour ça, nécessaire, pour maintenir l'ordre. Le plus gros problème en ce moment est le gouvernement lui-même qui ne parvient pas à susciter une totale adhésion avec sa ligne idéologique néfaste, et dont le repli sur un petit groupe empêche une véritable expansion pour apporter l’ordre, l’harmonie et la paix à un plus grand nombre. Cependant, les rebelles, s'ils sont louables dans leur volonté de changement et de remplacement du pouvoir présent, ne se dirigent pas dans la bonne direction dans leur lutte contre l'eugénisme actuel, qui nous permettra à terme de subsister, et d'améliorer l'humain.
Ils doivent pour l'heure être encouragés pour faire vaciller le gouvernement, et ensuite éliminés pour éviter que leurs erreurs ne deviennent justement le prochain pouvoir.
- Que pensez-vous du gouvernement actuel ? Une tumeur à arracher et remplacer. La politique eugéniste est intéressante, mais le reste du corpus idéologique est une entrave au développement et à l'épanouissement du groupe global. Il se focalise sur un petit ensemble humain à l'intérieur de ses murs en délaissant ceux à l'extérieur qui ont besoin d'aide, et le message qu'il prône bride le potentiel humain de dépassement de ceux à sa charge.
- Comment voyez-vous votre personnage évoluer sur le forum (cela n'est pas obligé de se réaliser dans l'absolu) ? Pour l'heure opposant de l'intérieur, évidemment en secret. Dans l'avenir, fondateur d'un courant de rébellion terroriste alternatif aux Epines, visant à prendre le pouvoir.


Je suis né à la fin de l'année 1992 en Allemagne, à Dortmund pour être précis, au sein d'une famille de la classe moyenne.
Il n'y a pas grand-chose à dire sur ma vie allemande. J'ai émigré en Irlande à mes douze ans avec mes parents, raisons de travail maternel, une attachée d'ambassade.
Que dire encore sur ma vie irlandaise? Encore une fois, peu. J'étais un adolescent normal, qui ne faisait pas de vagues. mon intelligence et mon sens de l'ordre et de la discipline font que j'étais bien considéré par à peu près tout le monde, sans être adulé. Bref, je faisais mon chemin sans remous.
J'ai grandi au fil des années, de pré-ado suis devenu ado, j'ai commencé à m'affirmer, à gagner en confiance dans mon intellect et ma supériorité à certains, voire nombre, de mes pairs, ce qui ne m'a jamais empêché d'être entouré, et relativement populaire, sans jamais être le caïd superstar de football des séries états-uniennes. J'étais populaire pour mon aisance orale, la précision du propos et un certain sens de l'humour pince-sans-rire. La découverte et le développement d'idées politiques appelées à devenir marginales ajoutaient bientôt à mon charme, à l'époque où la rébellion adolescente était tout. Je lisais des auteurs révolutionnaires, anarchistes un temps, puis très vite socialistes, en passant même par des affreux chauvins, voire racistes. L'étude des idéologies violentes en général exerçait une véritable fascination sur moi, j'apprenais des leçons de diverses chapelles que je m'efforçais de faire tenir en un tout cohérent, gardant le meilleur et effaçant ce qui me dérangeait. J'en construisis une idéologie de toute-puissance d'un Etat omniprésent censé garantir la paix, l'harmonie et le confort des ses administrés en échange de leur obéissance aveugle.
Je traçais ma route parmi les jeunots, bon à l'école, quelques verres de rhum coca, des nanas et caetera.
Jusqu'à la sinistre année 2017, rien de vraiment notable, en somme, j'étais un irlandais parmi d'autres, féru d'idéologie, vomissant le système contemporain, avec un parcours d'études en sciences politiques. Puis l'holocauste nucléaire arriva. Une période de doutes et de terreur. Je m’efforce aujourd'hui d'effacer les souvenirs de cet épisode tragique. Sont restés dans ma mémoire un avant et un après. La relative tranquillité et le confort d'une société moderne, balayés, soufflés par le feu atomique. Vinrent les lendemains de désorganisation et de chaos, les jours sombres de luttes sans noms ni raisons.
C'est à cette époque que je fis l'expérience et l'apprentissage de la violence et de la brutalité. Cela dura peu, mais ce fût irréversible. Quand on doit se battre littéralement pour rester en vie, et entier, mieux vaut comprendre rapidement la leçon. Alors les anarchistes, les pillards, les simples prêt-à-tout comme moi, tous ont dû passer leur chemin ou se soumettre à moi, pour me permettre d'exister. Je ne me souviens plus du nombre d'yeux arrachés à même les doigts, de testicules broyés sous le pied, ou de crânes fracassés au parpaing. Je n'ai pas de nombre en tête, je n'ai pas de faciès démoli en mémoire. Nul visage, mais des actes photographié au fond de mon cerveau. Percer les rotules, exploser les côtes, couper les doigts, arracher les oreilles, déraciner les dents, briser les os, tailler la chair, brûler les nerfs. Les souvenirs embrumés se confondent avec les cauchemars, je ne sais plus ce que j'ai fait et ce que j'ai imaginé.
Puis l'espoir vint, quelle ironie, des Davenport, les nantis, le haut de l'échelle sociale, dirais-je alimentaire. Et j'ai cru en cet espoir. Malgré mes fermes convictions, je voyais bien partout qu'une poigne était nécessaire pour nous sauver de l'anarchie, remettre de l'ordre pour éviter les combats stériles, qui pour un grille-pain, qui pour un bout de tissu. Et à 25 ans, je me suis alors engagé au Doigt, pour servir, avoir une utilité, porter secours à mes semblables, même s'ils ne le comprenaient pas ainsi. Je devenais flic, le plus impitoyable et ferme possible. Je brutalisais, je le fais toujours, et parfois tuais, sans scrupules ni remords, afin que ce sacrifice humain fasse comprendre au reste de la population qu’il fallait respecter des normes pour l’harmonie.
Peu importait la réputation et la confiance. Mon rôle était d'instiller la terreur chez les fauteurs de trouble. Celui qui dérange la tranquillité publique et qui en perd l'usage de ses doigts comprend la leçon. Plus je fais peur et plus j'estime que ma part du contrat social est remplie. Un collègue dît une fois à mon propos "Eickel, ou plutôt Eicke, a ceci d'Allemand qu'il remplit bien son rôle de SS."
Propos imbécile et réducteur pour feu mes anciens concitoyens. Mais si je suis vu comme tel, tant mieux. Je ne saurais dire quel est mon degré de célébrité chez la racaille. Suis-je connu de tout Belfast, de seulement quelques petits quartiers? Peu me chaut, ceux qui connaissent mon nom n'aiment pas l'entendre. Allan Eickel ne signifie rien avec cette matraque et ce flingue sous mon manteau. C'est Eicke qui instaure la terreur chez les délinquants.
Mais de l'intérieur, j'ai vu ce que les Davenport créaient en réalité. Non un espoir de paix et d'harmonie pour le plus grand nombre. Seulement un petit groupe, celui qui avait eu la chance de rester dans le Belfast emmuré. Les pass devinrent la norme, foulant les malheureux désireux de sortir de leur misère en intégrant la ville-Etat. J'ai vu une nouvelle élite émerger, régnant sans partage ni considération, en vase-clos.
Aujourd'hui, je brise toujours les jambes des divers trafiquants, proxénètes violents, il m'arrive encore de coincer au fond d'une ruelle un agresseur quelconque pour lui refaire la mâchoire à coups de matraque télescopique, et il arrive parfois que des coups de feu retentissent. Comme ceux qui m'ont coûté ma démarche. Le responsable, un drogué soucieux de ne pas rejoindre les geôles de Belfast, est aujourd'hui quelque part sous une chape de béton.
Ce qui a changé dernièrement? Depuis environ deux ans, de vieux dossiers disparaissent, concernant des rebelles ou de simples droits communs qui ont tenté de s'immiscer dans Belfast avec un faux pass. Une petite frappe des Epines peut de temps à autres compter sur mon indulgence voire une amnésie passagère si je lui tombe dessus. Rien de trop ouvert et fréquent, il serait malheureux que je me fasse coincer. Qui plus est, les Epines ne sont pas la réponse définitive aux turpitudes de Belfast. Ils posent eux-mêmes quelques problèmes dans leurs revendications. Mais aujourd'hui, ils sont une épine, justement, dans le flanc du gouvernement qu'il faut savoir exploiter en attendant mieux. Qui sait, peut-être pourrais-je déclencher ce mieux?
fiche réalisée par kusumitagraph' | ex nihilo


Dernière édition par Allan Eickel le Dim 8 Déc - 1:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


REBELLE — Identifié(e)


Siofra McAleese


REBELLE — Identifié(e)

arrivé(e) le : : 30/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 245
emploi : : Chanteuse dans un cabaret {Avant la guerre}, Saveur Inconnue {Avant}, Maintenant sans emploi
Localisation : enfin libre!


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Allan Eickel   Sam 7 Déc - 19:06

Bienvenue!!!

_________________



I think I'm drowning,Asphyxiated. I wanna break this spell that you've created. You're something beautiful. A contradiction. I wanna play the game. I want the friction. I wanted freedom. Bound and restricted. I tried to give you up. But I'm addicted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité





MessageSujet: Re: Allan Eickel   Sam 7 Déc - 19:27

Bienvenue !  
Revenir en haut Aller en bas


TÊTE — Le Nez


Destiny Snow


TÊTE — Le Nez

arrivé(e) le : : 17/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 612
emploi : : responsable du nez


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Allan Eickel   Sam 7 Déc - 19:52

Welcome!

_________________

They say a picture says a thousand words
But I would trade a thousand pictures to hear one of yours
And I'm jealous of the angels cause they see you every day
And I see you when I'm dreaming. But it doesn't feel the same.
I Miss You, Sis' RIP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


MEMBRE DU GOUVERNEMENT


Luke Hale


MEMBRE DU GOUVERNEMENT

arrivé(e) le : : 16/01/2013
j'ai beaucoup participé : : 893
emploi : : Tortionnaire
Age : 27
Localisation : Derrière toi


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Closed

MessageSujet: Re: Allan Eickel   Sam 7 Déc - 20:59

Bienvienduuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue !  

_________________
Love me, 'cuz...    I love you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Louisa Davis


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 17/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 1453
emploi : : Saveur


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Allan Eickel   Sam 7 Déc - 21:15

Oh c'est la première fois que je vois Depp sur un forum !! Bienvenue !!

_________________


[color=#990033]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité





MessageSujet: Re: Allan Eickel   Sam 7 Déc - 21:20

Merci à tout le monde  
Revenir en haut Aller en bas


TÊTE — Le Doigt


John O'Brian


TÊTE — Le Doigt

arrivé(e) le : : 18/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 429
emploi : : Responsable du Doigt
Age : 27


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Allan Eickel   Dim 8 Déc - 21:27

Bonsoir, et bienvenue.

Personnage intéressant, je te valide.

Welcome to the Family

Eh bien oui, tu ne rêves pas, mon petit bouchon, tu as bien été validé par un des membres de notre staff. Plein plein de possibilités s'offrent à toi à présent. Mais la première, et la plus importante, est certainement celle de passer du bon temps en notre compagnie et, crois-moi, nous y veillerons. Mais, passé cela, il faudrait que tu ailles recenser ton avatar dans ce sujet. Pense également à recenser ton double compte si tu en as un. Mais aussi, et surtout, ton métier pour que l'on puisse savoir quel genre de métier est jouable et joué.
Tu peux aussi, si tu as des personnages indispensables à ton histoire, aller créer des scénarios rien que pour toi. Tu trouveras les instructions dans ce sujet.

Mais n'oublie pas que nous aimerions en savoir plus sur toi. Certes, ta fiche est superbe, mais n'oublie pas de t'occuper de tes liens dans cette section et de tes topics dans celle-là. N'oublie pas qu'il est toujours utile de préciser ce genre de choses, notamment les liens : tu aimes savoir qui est ami avec qui? L'inverse est aussi vrai!

Les Demandes de base sont également importantes et se trouvent ici pour ce qui est des logements, colocataires ou lieux.

Maintenant, il ne me reste plus qu'une chose à te souhaiter!
BON JEU PARMI NOUS!
fiche réalisée par kusumitagraph' | ex nihilo



_________________

the things we love
destroy us every time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité


Invité





MessageSujet: Re: Allan Eickel   Dim 8 Déc - 21:30

Très flatté :)
Merci.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Allan Eickel   Aujourd'hui à 13:00

Revenir en haut Aller en bas
 

Allan Eickel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ IN SECULA SECULORUM :: Anciennes fiches-