RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Salon des Saveurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



arrivé(e) le : : 17/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 238


MessageSujet: Salon des Saveurs   Ven 17 Jan - 20:31

Salon des saveurs

Si la sécurité a diminué, si la peur a prit le contrôle... ce sont les saveurs qui en payent les conséquences. Et oui, il n'y a rien de  mieux pour oublier ses problèmes que de se cacher entre les cuisses d'une femme...
fiche réalisée par kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inseculaseculorum.forumactif.org


REBELLE — Identifié(e)
avatar

Siofra McAleese


REBELLE — Identifié(e)

arrivé(e) le : : 30/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 245
emploi : : Chanteuse dans un cabaret {Avant la guerre}, Saveur Inconnue {Avant}, Maintenant sans emploi
Localisation : enfin libre!


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   Sam 18 Jan - 11:10

J’étais assise près de la fenêtre, observant la moitié des hommes et femmes du doigt quitter le labyrinthe. Les nouvelles vont vite… surtout au troisième étage. J’étais seule, toutes les autres étaient au boulot ou journée de repos. J’observais le ciel, ça promettait d’être une belle journée. Je soupirai et j’avais l’impression de retourner des années en arrière. Une petite fille malade qui ne peut pas quitter sa chambre et qui regarde les autres s’amuser dans le jardin … oh oui, c’était le même sentiment qu’à l’époque. Etre privé d’amusement, de liberté… Finalement je détournais mon regard de la fenêtre pour observer cette pièce que je connaissais déjà par cœur. J’avais encore été tenté de me rebeller, de refuser, rien que pour retourner dans les cachots… mais je ne l’avais pas fait. Pour la simple raison que tout était trouble dans ma tête. Que penser de Luke et tout ce qu’on a pu faire ? Mmm je ne voulais pas y penser. C’était une bêtise. Je n’aurais pas du, même si sur le moment même je n’avais rien regretté. Aujourd’hui… Bah je ne sais pas trop si je regrette ou pas. C’est comme je l’ai déjà dit… compliqué. Mes genoux contre ma poitrine je retournais mon regard vers l’exterieur. Je me posais pas mal de questions sur les rebelles et sur le futur. Est-ce qu’ils allaient réussir à faire tomber le gouvernement ? Qu’est-ce qu’il en adviendrait de moi ? Aurais-je ma liberté ou serais je mise avec tous le reste dans les cachots ? Ou est-ce qu’un gouvernement tombe un autre identique prend les reins ? Non je ne savais pas trop quoi penser. Amis ennemis… Faut dire que la vie n’est pas aussi simple. Y avait que regarder Luke… Dans quel camp est-ce qu’il se trouvait par rapport à moi ? J’étais tellement perdue dans mes pensées que je n’avais même pas entendu Louisa rentrer et s’approcher de moi. Ce n’est que quand elle se tenait à quelques centimètres de moi que je la remarquais et que je sursautais.

« Ro ! Louisa ! Tu m’as fait une de ces peurs. Je ne t’ai pas entendu arriver. »

_________________



I think I'm drowning,Asphyxiated. I wanna break this spell that you've created. You're something beautiful. A contradiction. I wanna play the game. I want the friction. I wanted freedom. Bound and restricted. I tried to give you up. But I'm addicted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue
avatar

Louisa Davis


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 17/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 1453
emploi : : Saveur


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   Dim 26 Jan - 21:55

Ses premiers réflexes, ses premiers instincts l’avaient poussée à serrer les poings. Mais depuis qu’elle était ici, elle avait appris. Elle devait… Jouer le jeu. Faire semblant. Alors, tandis que Yann allait et venait entre ses cuisses, elle avait posé ses mains sur ses bras, sur ses épaules. Ses gestes n’avaient pas encore été très naturels, très à l’aise mais… Elle avait essayé. Elle avait lutté contre cette boule qui se formait dans sa gorge. Et finalement, elle l’avait senti se crisper sur elle. Et il avait soupiré, de plaisir. Il lui avait semblé stressé, quand elle était arrivée dans sa chambre. Mais elle s’était dit que ce n’était rien de grave, sans doute. Sauf que quand son téléphone s’était mis à sonner, juste après qu’il eut joui en elle, il s’était précipité vers l’appareil et avait juré. Avant de lui ordonner de se rhabiller vite fait. Ce qu’il se passait ? Elle n’en avait aucune idée. Mais le ton de sa voix… Elle s’était relevée du lit, l’entrejambe légèrement sensible, et avait enfila la robe qu’elle portait. Une minute même pas. Et elle était déjà dehors. « Non mais à quoi tu t’attends, Louisa ? T’es une prostituée… Tu voulais pas qu’il te masse les pieds, tant que tu y es ? » Après un léger froncement de sourcil, elle suivit le garde jusqu’au salon. Il frappa trois coups, Ethan ouvrit la porte et elle entra. Chez elle… Ou presque. Elle se demandait, parfois, pourquoi les Saveurs ne restaient pas vivre ici. Ce serait plus simple, non ? Ils pourraient faire appel à elles 24heures sur 24. Elle soupira, secoua la tête puis avança dans la pièce. C’était bizarrement calme. Aucun signe de Candice. Elle avait dû être appelée… Bon débarras. Pareil pour Delilah. Louisa fronça les sourcils en songeant qu’elle était probablement avec… Brrr. Rien que de penser à lui, elle avait des frissons. Son regard se porta ensuite sur la fenêtre. Devant laquelle Siofra était assise. A regarder à l’extérieur. Lentement, car toujours un peu… bizarre après ce qu’elle venait de faire, elle avança vers sa collègue et amie. « Ca va ? » Siofra sursauta et du coup, Louisa elle-même le fit. Avant de rougir, et de replacer une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

« Ro ! Louisa ! Tu m’as fait une de ces peurs. Je ne t’ai pas entendu arriver. »

La plus jeune se mordilla la lèvre. « Désolée… Ce n’était pas mon intention… » Avec un sourire timide, Louisa s’installa face à elle, sur le rebord de la même fenêtre. A croire qu’ils voulaient les dégouter un peu plus encore d’être enfermées, elles avaient droit à une grande fenêtre. Suivant le regard de Siofra un peu plus tôt, Louisa regarda la rue, en contrebas. Et fronça les sourcils. C’était inhabituellement… mouvementé. Un rapport avec l’anxiété de Yann ? « C’est moi ou c’est pas normal… ? » Il lui semblait qu’il y avait plus de gardes aux pieds du Labyrinthe. Et avec Yann anxieux… Il devait y avoir un problème.

Ou pas.

_________________


[color=#990033]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


REBELLE — Identifié(e)
avatar

Siofra McAleese


REBELLE — Identifié(e)

arrivé(e) le : : 30/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 245
emploi : : Chanteuse dans un cabaret {Avant la guerre}, Saveur Inconnue {Avant}, Maintenant sans emploi
Localisation : enfin libre!


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   Mar 28 Jan - 10:32

“Non c’est moi… je suis fort pensive ces derniers temps.”

Oui, avec mes petites bêtises avec Luke… Faut dire que je n’avais pas les idées très claires. Tout était étrange. Le monde m’avait l’air bizarre, je n’avais plus vraiment de prise sur tout ce qui se passait. Si avant je me laissais faire, je dois dire que j’avais de plus en plus de mal. Luke avait réussi à me briser, mais là il venait de recoller les morceaux et ce n’était pas très bien. Car si on m’appelle, je sais que je risque très fort de me rebeller… Je finirais à nouveau près de Luke. Et puis ? Qu’est-ce qui allait à nouveau se passer ? Me briser à nouveau ? J’en doute…. Même si Luke était quelqu’un de sadique… Il n’était pas si sadique de briser quelqu’un, de la faire renaitre à nouveau pour avoir à nouveau le plaisir de la briser… Quoi que… peut-etre que si… Peut-etre qu’effectivement il en était capable… mais… J’avais comme un doute…. Luke n’aimait pas que ca dure trop longtemps hors il avait été d’une patience et d’une gentillesse depuis trop longtemps… si il avait eu un plan en tête ça n’aurait pas su demander autant de temps. Mmm… j’étais toujours partagé. Je voulais lui faire confiance, mais d’un côté j’avais ce doute éternel car il restait mon tortionnaire. Et bien que j’essayais de m’effacer les images du passé de ma tête, ils restaient encrés et me poussait à me questionner et à douter.

Louisa parlait de dehors. J’observais les gens. C’est vrai qu’il y avait beaucoup trop d’hommes du doigt dehors. Une nouvelle attaque des rebelles ? Je tournais ma tête vers elle.

« Tu n’as rien entendu quand tu étais avec Yann ? »

Parfois les hommes parlent c’est bien connu. Ou alors une conversation téléphonique qu’on aurait pu entendre à moitié… Moi je n’étais au courant de rien. Bien que j’étais tenté de sortir d’ici pour voir ce qui se passait en bas.

« Tu penses qu’ils ont encore besoin de nous ? »

On était dans une cage, mais notre cage était grande. Je pourrais facilement dire que j’ai mal au ventre pour rentrer dans ma chambre une heure ou deux. De toute manière attendre ici ou là, ca revenait à la même chose. Quand ils ont besoin de moi, ils viendront me chercher. Cependant ce n’était pas vraiment dans ma chambre que je voulais être. Ma main glissait dans ma poche. J’avais ressorti la clé de Luke. Etrangement c’était là que je voulais aller. Car je savais qu’il me donnerait les réponses. Même si il ne peut pas, il me dirait quand même ce qui se passe. Je me relevais.

« J’ai besoin de m’étendre mes jambes. »

Je ne savais pas encore comment j’allais faire mais je ne pouvais plus rester dans cette pièce.


_________________



I think I'm drowning,Asphyxiated. I wanna break this spell that you've created. You're something beautiful. A contradiction. I wanna play the game. I want the friction. I wanted freedom. Bound and restricted. I tried to give you up. But I'm addicted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue
avatar

Louisa Davis


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 17/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 1453
emploi : : Saveur


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   Jeu 30 Jan - 9:12

« Tu n’as rien entendu quand tu étais avec Yann ? »

Louisa réfléchit et fronça les sourcils un instant. Mais non. Rien ne lui revenait. « Non. Juste après qu’il… Enfin… Qu’on… ait fini, son téléphone a sonné mais il m’a mis dehors… » Elle rougit puis haussa les épaules. « Cela dit… Je l’ai trouvé particulièrement anxieux… » En temps normal, Yann et elle discutaient musique, parlaient un peu puis seulement, ils passaient aux choses sérieuses. Mais aujourd’hui, il lui avait directement dit de sa déshabiller, la prenant légèrement au dépourvu. Il l’avait observée quelques instants, alors qu’elle se tenait en tenue d’Eve devant lui, et il lui avait ensuite ordonné de s’approcher, lui avait caressé la joue, puis l’épaule, et finalement il s’était déshabillé, et… Elle déglutit et secoua la tête pour chasser ces souvenirs. Si c’était déjà plus agréable avec lui qu’avec Gabriel, Louisa ne parvenait tout de même pas à s’y faire. Se faire passer sur le corps régulièrement… Ce n’était pas vraiment la vie dont elle avait rêvé.

« Tu penses qu’ils ont encore besoin de nous ? »

Louisa tourna la tête vers Siofra, perplexe. Que voulait-elle dire ? Là tout de suite ? Elle pensait partir ? « Eh bien… » Louisa réfléchit. Yann n’aurait plus besoin d’elles avant quelques temps, Delilah était avec Gabriel, Candice probablement avec Mark du coup, ou l’inverse ? Peu probable, il ne lui semblait pas que Gabriel raffole de Candice, bizarrement. Elles pouvaient peut-être effectivement retourner à la Maison. Puis si on avait besoin d’elles, on n’aurait qu’à les faire appeler. Il y aurait toujours un garde qui saurait où elles étaient. « Je ne pense pas. » Du coup, elle se leva, prête à suivre Siofra à l’extérieur du Salon. Ne songeant pas que son amie préférait peut-être rester seule pour ce qu’elle avait en tête. Elle croisa les bras sur sa poitrine et attendit que son amie parle. Ou avance. Se lève, quelque chose. Elle avait dit vouloir se dégourdir les jambes après tout. Pourtant, maintenant elle semblait hésiter.

_________________


[color=#990033]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


REBELLE — Identifié(e)
avatar

Siofra McAleese


REBELLE — Identifié(e)

arrivé(e) le : : 30/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 245
emploi : : Chanteuse dans un cabaret {Avant la guerre}, Saveur Inconnue {Avant}, Maintenant sans emploi
Localisation : enfin libre!


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   Jeu 30 Jan - 12:18

J’étais consciente de ne plus trop être moi-même. Ah foutu Luke, il avait toujours tendance à me changer en quelqu’un que je ne voulais pas être. Et là toute suite je ne savais même plus qui j’étais. J’écoutais la jeune femme sans pour autant la regarder. Mon regard était toujours fixé sur ce qui se passait en ville.

» Est-ce que tu as déjà apprécié faire l’acte avec quelqu’un d’ici ? »

Et pourquoi je lui demandais ca ? Personne n’appréciait, sauf Candice et Delilah. Pourquoi je devais lui demander ca hein ? Ce n’est pas comme ci moi j’aimais faire ca…. Mmm y avait qu’eu Luke. Rah et pourquoi je me tracassais encore l’esprit avec lui ? C’était une énorme bêtise, rien de plus. Une bêtise qui nous avait failli couter la tête à tous les deux si jamais on s’était fait prendre… Ah je ne pouvais plus rester ici. Je devais partir. Je me relevais. Louisa pensait comme moi. On n’était plus très utile ici. Et moi je voulais aller dans un endroit ou je n’avais pas accès. Rah je devenais de plus en plus stupide. Je ne devrais pas y aller…. Je me tournais vers Louisa.

« Tu viens ? Ou tu restes? »

Avec elle, je n’oserais pas aller voir Luke. Ca c’est certaine. J’adorais peut-etre joué avec le danger, mais je n’étais pas stupide à ce point pour amener un témoin de mes conneries avec moi. Et puis je ne voulais pas mettre Louisa dans l’embarras. Surtout que quand j’y pensais… j’avais honte… Luke et moi… Mais qu’est-ce qui m’avait prit bon sang ? Je quittais le salon des saveurs pour marcher dans les couloirs. Je ne regardais pas les gardes. Je voulais descendre, quitter cet endroit. Prendre une douche, dormir, oublier mon esprit qui travaillait beaucoup trop… Malheureusement voilà qu’en arrivant près de l’escalier, je sentis encore la clé de Luke entre mes doigts. Je ne l’avais pas lâché depuis la tantôt. Je m’arrêtais… Et me revoilà parti pour une autre betisse.

« Je… je dois encore faire un truc… rentre déjà… je te rejoins là-bas. »

Luke avait vraiment une mauvaise influence sur moi. Et pourtant en même temps… J’avais l’impression de retrouver un peu de l’ancienne Siofra. Celle qui n’aurait jamais accepté d’être ici sans se battre. Il m’avait coupé les ailes et en une seule nuit il avait réussit à me les faire pousser…. Etrange… Mais je ne voulais pas trop y penser. Luke amoureux ? Ca pouvait vraiment exister ? Je ne voulais pas connaître la réponse à cette question, trop peur de me rendre compte que ce n’était qu’un jeu et que ca me blesserait à nouveau.

_________________



I think I'm drowning,Asphyxiated. I wanna break this spell that you've created. You're something beautiful. A contradiction. I wanna play the game. I want the friction. I wanted freedom. Bound and restricted. I tried to give you up. But I'm addicted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue
avatar

Louisa Davis


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 17/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 1453
emploi : : Saveur


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   Jeu 30 Jan - 14:44

« Est-ce que tu as déjà apprécié faire l’acte avec quelqu’un d’ici ? »

Louisa, qui fixait la vie et les gens en contrebas, sursauta. Et rougit, violemment. La gorge soudain nouée, elle déglutit puis cligna des yeux rapidement et ne répondit qu’une fois le visage tourné à nouveau vers la vitre. « … Non. » Si elle avait apprécié faire ça avec son premier petit ami, et encore, ici, ce n’était pas pareil. Ce n’était pas… Naturel. Elle avait appris à se laisser faire à force, elle avait de moins en moins envie de vomir quand elle sentait ces mains sur elle, leur corps sur le sien, ou en elle… Elle serra les poings. Mais non, apprécier, elle n’appréciait pas. Elle détestait ça. Un voile de tristesse se déposa sur son doux visage. Son fragile visage. D’une jeune fille fauchée trop tôt. Brisée trop jeune. Abusée. Violée. Trahie. Croisant les bras sous sa poitrine, elle se frictionna les bras, comme pour se réchauffer. Alors que dans la pièce régnait une douce chaleur. Elles devaient pouvoir se promener en petite tenue, vous pensez bien. « Et toi ? » Siofra avait-elle jamais pris du plaisir dans ce qu’elles étaient obligées de faire jour après jour ? Louisa tourna les yeux vers sa collègue, qui pourrait presque déceler un éclat d’espoir dans les yeux de la plus jeune. Peut-être un jour s’habituerait-elle suffisamment à ce travail pour… En profiter un peu ?

Le voulait-elle, seulement ? Pas sûr, non.

« Tu viens ? Ou tu restes? »

Elle parcourut la pièce des yeux une énième fois puis répondit. [b]« Je viens. » S’ils avaient besoin d’elle, ils sauraient où la trouver… Ce n’était pas comme si elle pouvait quitter le Labyrinthe, ou aller ailleurs qu’à la Maison. Puis avec les caméras, les gardes, ils pourraient vite la trouver. Si seulement elle pouvait sortir… Sauf qu’elle ne voudrait pas revenir. Ils avaient raison de les garder prisonnières. Qui voudrait revenir ? Candice peut-être. Mais c’était bien la seule. Toutes les autres préfèreraient être libres. Louisa regarda le ciel par la vitre. Les oiseaux étaient libres eux. Quand ils n’étaient pas dans une cage.

Un peu comme elle, en fait. Elles étaient des oiseaux en cage.

Se levant, elle suivit Siofra, salua les deux autres présentes, et referma la porte derrière elles. Mais alors qu’elles allaient tourner vers la Maison, l’ainée invoqua des choses à faire. Des choses à faire ? Louisa fronça les sourcils, un instant, se demandant de quoi il pouvait bien s’agir. Mais elle n’osa pas poser la question. Presque à regret, elle acquiesça et bifurqua vers la Maison, alors que Siofra allait quelque part… Un quelque part dont Louisa n’avait pas la moindre idée.

_________________


[color=#990033]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


REBELLE — Identifié(e)
avatar

Siofra McAleese


REBELLE — Identifié(e)

arrivé(e) le : : 30/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 245
emploi : : Chanteuse dans un cabaret {Avant la guerre}, Saveur Inconnue {Avant}, Maintenant sans emploi
Localisation : enfin libre!


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   Jeu 30 Jan - 16:37

Je continuais à la regarder. J’étais tenté de lui dire non. Car en réalité c’était le cas, avec ceux de la tête je n’avais jamais eu du plaisir. Jamais… Mais il y avait bien un homme avec qui j’avais eu du plaisir et qui se tenait dans ce gouvernement. Elle ne comprendrait pas… Même moi je ne comprenais pas… pourtant l’espoir que je lisais dans son regard m’obligeait à lui répondre d’un murmure.

« Une fois… »

Oui, une seule fois. La toute première fois avec Luke ne comptait pas. Je ne m’en souvenais pas. Le trip avait été trop fort pour que je m’en souvienne. Je regardais doucement Louisa. J’étais désolée pour elle. Cette endroit nous changeait, on ne pouvait rien y faire. J’étais ici plus longtemps qu’elle et je n’étais plus la même. Elle non plus n’était plus du tout la même. Elle n’était déjà plus cette innocente jeune fille… Et le temps ici n’allait pas l’aider. Je souris, et lui prit la main.

« Mais ce n’était qu’un bref moment… n’espère pas de trop…. »

Non elle ne devait pas trop espérer. Le grand amour n’existait pas entre ces murs. Ici il n’y a que plaisir, passion, corruption et manipulation. L’amour, ce doux sentiment n’avait pas du tout sa place dans ce lieu. Rien ne pouvait naitre ici, rien ne pouvait pousser ici. C’est un lieu maudit, mort. Je quittais le salon des saveurs avec elle. Mais au lieu de la suivre, je changeais d’avis. Je ne devrais pas, mais ma curiosité était trop grande, je voulais savoir ce qui se passait. Et je savais parfaitement vers qui me tourner. Louisa devait bien se douter que j’avais quelque chose derrière la tête, mais heureusement pour moi elle ne demandait rien, elle se contentait de ne rien dire, d’acquiser et de partir. Je l’observais quelques minutes avant de partir de l’autre côté.

>>> Siofra quitte le salon des saveurs pour aller dans le hall d’entrée.


_________________



I think I'm drowning,Asphyxiated. I wanna break this spell that you've created. You're something beautiful. A contradiction. I wanna play the game. I want the friction. I wanted freedom. Bound and restricted. I tried to give you up. But I'm addicted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



arrivé(e) le : : 17/12/2012
j'ai beaucoup participé : : 238


MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   Ven 7 Fév - 14:39

Keep Trying

Une des alarmes vient d’être enclenchés, pas très loin du salon, provenant des couveuses…. Des gardes courent dans tous les sens, essayant de trouver la personne responsable… Et si on vous attrape à marcher dans les couloirs… mmm c’est peut-etre le meilleur moment de disparaître et de ne pas être prise pour coupable ? Mais attention il semble que toutes les portes amenant à d'autres étages sont vérrouillés... Vous pouvez vous cacher ou vous rendre par la porte secrète vers les couveuses... mais est-ce une bonne solution?
fiche réalisée par kusumitagraph' | ex nihilo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://inseculaseculorum.forumactif.org





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Salon des Saveurs   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salon des Saveurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ IN SECULA SECULORUM :: Préambule :: « Administration » :: Evènements :: Scénario 2 : Escape it-