RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Holding out for something - PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Vitalia E. Kryssov


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 11/07/2013
j'ai beaucoup participé : : 73
emploi : : Ancienne agent du doigt, maintenant Saveur inconnu


MessageSujet: Holding out for something - PV   Dim 4 Jan - 17:54

Troisième étage… ou dans des termes moins beau… ma prison. Ici personne n’osait mettre un pied, mise à part les membres de la tête. Alors il n’y avait aucun risque qu’on découvre ma situation. J’étais devenue un fantôme il y a bien longtemps… et je continuais à l’être. Mon frère mort… mais je n’y croyais pas. Je ne voulais pas y croire. Je l’aurais su, je l’aurais senti si il n’était plus de ce monde… mais pourquoi ne venait-il pas me chercher ? Sevastien avait toujours été dans mes yeux de gamine la personne qui pouvait tout faire et tout réussir. Alors l’imaginer incapable de me trouver et de me sortir d’ici… non j’avais du mal à concevoir ce concept… même si au fond mon frère n’était qu’humain et qu’il n’était pas un super soldat. Je soupirais… en même temps je ne souhaitais plus vraiment qu’il vienne. C’était trop tard. Les choses avaient trop changés. Et je ne souhaitais pas que mon frère voit ce que j’étais devenu. Non, c’était mieux qu’il reste enterré là ou il était, vivant ou mort. Le voir serait trop difficile. Rien que son visage qui ne pourrait pas cacher la surprise en me voyant enceinte… Lui qui sait très bien que je suis lesbienne. Non je ne pourrais pas affronter son regard. Car je connaissais trop bien Sevastien, il aurait de la peine pour moi, il sera en colère contre celui qui a osé me toucher. Et la pitié, la colère… tout ca je ne voulais pas le lire dans le visage de mon frère. Pas alors que j’essayais moi-même à tenir ma tête hors de l’eau. Ce qui était loin d’être facile… Les mois commençaient à s’écouler, et depuis que Drake savait que j’étais enceinte il n’était pas venu me voir une seule fois. Il n’avait pas prit des nouvelles et peut-être qu’il m’avait même oublié. Ca ne devrait rien me faire. Je n’aimais pas Drake… mais j’avais peur pour l’avenir de cet enfant. Mon enfant.

Je vivais dans cette chambre depuis qu’on avait découvert que j’étais enceinte. On me cachait au monde et tant mieux pour moi car je n’aurais pas réussit à faire semblant d’être la petite copine heureuse de Drake. Je n’aimais pas joué de la comédie. Par contre mes journées étaient interminables. J’avais regardé en boucle Jurassic Park et à force je connaissais tous les répliques par cœur… J’avais marre d’être enfermé dans cette chambre. La seule chose qu’on m’accordait c’était une promenade dans le couloir… avec ce fichue O’Brian à mes côtés… Comme c’était génial comme sortie !

Quand j’entendis la serrure s’ouvrir, je tournais ma tête en arquant un sourcil. Le médecin était déjà passé et il était bien trop tôt pour apporter ma nourriture. Qui est-ce que ca pouvait bien être ? Je me levais automatiquement du fauteuil. J’avais apprit à ne pas aimer les surprises. Encore moins les visites surprises. Mais quand la porte s’ouvrit et que je croisais le regard de Drake, j’eu du mal à ne pas cacher ma surprise. Qu’est-ce qu’il venait faire ? Cela faisait des mois que je ne l’avais pas vu… Je ne savais pas quoi penser ni encore comment réagir. Je posais mes deux mains sur mon ventre qui prouvait bien ma grossesse de six mois.

« Monsieur Wilson…. Que me vaut cette visite?”

Aller droit au but, je ne voyais pas de raison pourquoi parler du beau temps alors qu’il n’était pas venu pour parler de ca. J’aimerais bien savoir ce qu’il avait derrière la tête. Qu’est-ce qu’il me voulait ? Cela avait fait six mois que je n’avais pas eu de ces nouvelles et que j’ignorais bien ce que j’allais devenir moi et le bébé… il était peut-être le temps de parler du futur.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



arrivé(e) le : : 03/01/2013
j'ai beaucoup participé : : 529


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Dim 11 Jan - 23:47


Devenir le nouveau chef de cet endroit était loin d'être tâche facile. Mais les défis ne font pas peur à Drake Wilson. C'est un homme plein de ressource et il a bien assez d'énergie pour mettre les choses en ordre. Bien sûr, le changement n'est guère apprécié. De toute manière, quoi qu'il arrive, quand on change le petit train-train habituel des gens, c'est toujours contesté. C'est donc ce à quoi avait fait face le tout nouveau chef à son arrivée. Heureusement qu'il n'est pas du genre à se laisser faire et qu'il s'est montré sévère afin de remettre tout le monde dans le rang. Oui, la politique de Wilson était loin d'être tranquille et encore moins démocratique. On peut plus facilement le qualifier de dictateur. A quoi bon donner la parole au peuple ? Quand ils l'ont, ils ne sont jamais contents ! Drake n'a pas la moindre envie de voir des manifestations dans les rues et encore moins des grèves paralyser la ville. Non, il veut que l'ordre soit constant. Alors, il choisit ce qui est bon pour le peuple. Autant dire qu'il impose et les quelques personnes qui peuvent se plaindre sont punis. Quoi, vous trouvez ça cruel ? Non, c'est simplement la politique Wilson. Au début, il y a eu beaucoup de contestataire, mais une fois que ceux-ci ont été corrigés sur la place publique, personne n'a eu envie de prendre leur place. La douleur, la souffrance... ce sont des éléments clefs pour faire peur et contrôler les gens. La peur c'est un peu comme l'argent, ça assure le pouvoir et le contrôle sur les autres. En contrôlant les peurs des citoyens, Drake contrôle tout le monde. C'est fourbe mais intelligent.

Le temps c'était doucement écoulé depuis sa prise de pouvoir. Doucement, mais surement, les choses entraient dans l'ordre. Quoi qu'il y ait une question qu'il devait régler. Cela faisait beaucoup trop longtemps qu'il l'avait laissé de côté. Il se trouve qu'il a mis enceinte une jeune femme, leur prisonnière. En soit, ça ne devrait pas être un gros problème. Pourtant, il va devoir prendre une décision, va-t-il annoncer un jour que ce futur enfant est le sien ou ne le fera-t-il pas ? Être père n'a jamais été dans les priorités de Drake. En même temps, quand on sait comment a terminer son père... Peu importe, il était en train de se diriger vers la chambre de Vitalia, depuis qu'il sait qu'elle est tombée enceinte, il n'est jamais venu lui rendre visite. En tout et pour tout, ça fait six mois qu'il ne l'a pas vu. Sa clef glissa dans la serrure et il poussa la porte. La jeune femme était bien là, son ventre largement arrondis ce qui laissa Wilson un instant sur le pas de la porte à cause de la surprise. Très rapidement, il se reprit et ferma la porte derrière lui. Vitalia fut assez direct, lui demandant ce qu'il faisait là. Au moins, elle ne perd pas de temps. Il s'approcha son regard observant le ventre de la jeune femme. Difficile a croire qu'à l'intérieur se trouve son enfant. "Je viens simplement voir comment tu te portes..." C'était une réponse courte, mais qui répondait à la question. Il l'a également tutoyé, maintenant qu'elle est la future mère de son enfant, à quoi bon s'embarrasser d'une politesse bien trop formelle. "Ça fait trop longtemps que je reporte ma visite. Il semblerait que je travaille trop," déclara-t-il histoire de faire la conversation."J'avais peut-être besoin de réaliser également que je vais devenir père." Drake s'écarta et s'approcha de la fenêtre pour observer l'extérieur. "Je dois savoir... tu penses pouvoir être une bonne mère pour cet enfant ? Je sais que tu ne m'aimes pas et je ne voudrais pas que tu t'occupes mal de ce bébé ou que tu lui dises du mal de moi..." demanda-t-il pour être sûr. S'il doit se montrer monstrueux, il le sera en retirant l'enfant à sa mère et jamais elle ne le verra.

[désolé pour le retard. J'ai pas eu beaucoup de temps cette semaine ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Vitalia E. Kryssov


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 11/07/2013
j'ai beaucoup participé : : 73
emploi : : Ancienne agent du doigt, maintenant Saveur inconnu


MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Lun 12 Jan - 22:39

HJ : No problemo ;)

Je l’observais, j’avais bien vu qu’il avait été surprit en me voyant. Avait-il oublié à qui cette chambre servait de prison ? Ou est-ce que c’était ma situation qui l’avait surpris ? N’avait-il jamais vu de femme enceinte ? Le peu de satisfaction que je pouvais ressentir s’en allait très vite. Il venait me voir parce qu’il voulait savoir comment je me portais ? Je l’observais sans rien dire. N’est-ce pas évident comment je me portais ? J’étais enceinte. Mais j’étais sure que ce n’était pas la seule raison de sa venue. Est-ce qu’il se serait donné une soudaine conscience ? mmm non j’hésite que cela puisse être possible. Oh il avait trop de boulot et avait toujours reporté sa visite… mmm, c’est cela…

« Six mois… Ca fait longtemps pour reporter une visite…. Mais comme vous voyez, je vais bien… on va bien …. «

On… étrange de dire ce mot-là. Pourtant c’est vrai que je n’étais plus seule, je ne me sentais pas seul, je le sentais vivre et grandir en moi. Mais le dire à haute voix… c’était étrange je n’avais nulle personne à qui parler à qui me confier… alors je ne parlais jamais de cette grossesse, mise à part avec le médecin et encore… je me méfiais de lui donc du coup c’était le stricte nécessaire. Se réaliser qu’il allait devenir père ? Ma méfiance commençait à grandir.

« Vous…. Souhaitez devenir père ? »

J’aurais cru qu’en m’enfermant ici.. Bah ça voulait tout dire, il ne voulait pas devenir père. Chose qu’au final je pouvais bien comprendre. Notre relation n’était pas vraiment celle qui finit par fonder une famille. Moi-même je n’ai pas été très contente de savoir que j’étais enceinte. Malgré ca… j’avais commencé à aimer ce petit être qui commençait à grandir en moi. Probablement mon instinct maternel qui s’était réveillé ou un truc du genre. Pourtant là il semblait dire qu’il était en train d’y réfléchir ? Je restais perplexe par ses réflexions. Encore plus quand j’entendis sa question. Une bonne mère ? Qu’est-ce que j’en sais ? Peux-tu vraiment dire si on allait être une bonne mère avant de l’avoir été ?

« Je ne pourrais pas mal m’occuper de mon propre enfant. Je ne sais pas si je serais une bonne mère… mais je sais que je l’aimerais de tout mon cœur.»

Ma main passait sur mon ventre, au fond je l’aimais déjà. Et je n’avais qu’une seule peur c’était de le perdre. Le perdre à cause de Drake. Je ne connaissais pas ses intentions, je n’avais été qu’une partie de jambes en l’air. La seule saveur qui continuait à exister et dont il avait su profiter. Cet enfant n’était pas voulu, qu’est-ce qu’il voulait en faire ? Au fond je me fichais un peu de ce qu’il allait faire de moi. Pourrais-je tomber encore plus bas que je l’avais déjà été ? Non il n’y avait pas plus bas. Alors quelque part je me fichais bien de moi, mais c’était de ce bébé dont le sort m’inquiétait.

« Qu’est-ce que tu comptes faire de… notre fils une fois qu’il sera né ? »

Oui, fils. Je ne sais pas si le médecin lui avait réveillé le sexe du bébé, si déjà il avait parlé au médecin. L’instinct maternel, était cependant devenu très fort. J’étais prête à tout pour sauver mon propre enfant. Même à tomber encore plus bas s’il le fallait.

« Ne sépare pas un enfant de sa mère…. Le monde est déjà assez cruel pour arracher un fils à sa mère. Il mérite d’avoir tout l’attention et l’amour d’une mère…Un enfant a besoin d’une mère à ses côtés. Lui enlever ca serait déjà crée un manque dans sa vie…. Et ce n’est pas ce que tu veux pour ton propre fils, n’est-ce pas ? »

J’avais arrêté de le vouvoyer, j’essayais de le toucher si encore quelque chose pouvait réellement toucher un tel homme. Mais si il était là, c’est qu’il était en train de réfléchir à ce qu’il pourrait bien faire de cet enfant. Peut-etre qu’au final il voulait bien d’une progéniture, quelqu’un à qui transmet son sang ? Au fond c’est humain et même biologique de vouloir ca. Alors pourquoi pas lui ? Ma main glissait sur la sienne. Je savais que ce genre de gestes ne servait à rien, mais au moins cela l’obligeait à me regarder.

« Je ne dirais rien à ton propos… Si tu souhaites même qu’il ignore que tu es son père je cacherais la vérité. Choisis ce que tu veux, mais laisses-moi m’occuper de lui. Je n’ai pas souhaité d’être mère, mais je n’ai pas pour habitude d’abandonner ma famille… Alors fais-ce que tu veux de moi, mais ne me l’enlève pas. «

Quelque part je me détestais… Car j’étais quasi en train de le supplier. Hors je ne suppliais jamais. Mais là… je pense que c’était devenu plus fort que moi. En devenant mère quelque chose avait changé en moi, je ne pouvais le nier… une partie de ma force s’était envolé. Peut-etre que j’avais transmis cette force à mon fils… Peu importe. Tout ce qui m’importait en ce moment c’était d’être près de lui. Les jours passaient et l’anxiété prenaient de plus en plus possession de moi. Je ne pouvais supporter l’idée qu’on me l’arrache des mains. Il n’y avait malheureusement qu’une seule personne qui pouvait me donner la certitude que cela ne se passera pas… mon ennemi… mais le père de mon enfant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



arrivé(e) le : : 03/01/2013
j'ai beaucoup participé : : 529


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Dim 18 Jan - 0:13


Oui, l'excuse que Drake avait trouvé n'était pas vraiment la meilleure. Mais elle n'était pas totalement fausse. La prise de pouvoir lui avait demandé beaucoup de temps, s'imposer comme le nouveau maître n'est pas une chose aisée. Le temps avait commencé à faire son effet et les choses devenaient un peu plus calmes pour lui. Il est vrai, qu'il aurait pu trouver le temps de lui rendre visite. Ne serait-ce que cinq petites minutes. Avait-il cherché à fuir sa paternité ? C'est tout nouveau pour lui. Il a encore du mal à s'imaginer dans quelques mois avec un nourrisson dans les bras. Pourra-t-il être un bon père ? Sa famille n'a pas tellement connu un sort très favorable. Son comportement d'enfant hyperactif et jaloux de son petit frère a fini par rendre son père totalement dingue. Vous vous imaginez ça ? Un enfant de moins de dix ans qui rend son père alcoolique et violent. En soit, ce n'est pas tellement sa faute, ses parents auraient dû lutter davantage, l'emmené voir des médecins, un psy ou n'importe qui pouvant le et les aider. Au final, cette histoire c'est soldé par la mort de ses parents... enfin mort... disons plutôt meurtre. Son père s'en était pris à sa mère comme souvent, la battant avec une telle violence que le pauvre petit Drake à pris la hache pour l'abattre sur son père et faire en sorte qu'il ne puisse plus jamais lui faire du mal. Quant à la mort de sa mère, elle n'a même pas été fichue d'être reconnaissante de l'aide de son fils. Bref... c'est une histoire lointaine à présent. Depuis qu'il a dix, il a du sang sur les mains... c'est tellement triste. "Mieux vaut tard que jamais... n'est-ce pas..." murmura-t-il à sa réflexion.

La jeune femme s'étonna d'apprendre qu'il voulait devenir père. Disons simplement qu'il était sur le fait accompli et que le choix n'était plus vraiment disponible. Quelque part, il avait envie d'être un père meilleur que le sien. Oh, ça lui fait peur, il ne veut pas décevoir cet enfant dans son rôle. Mais, il fera au mieux. "C'est si étrange que ça ?" rétorqua-t-il tout simplement sans attendre de réponse. Wilson fut rassuré d'entendre que Vitalia fera tout pour être une bonne mère et qu'elle aimerait cet enfant. C'est plutôt une bonne chose. Elle aurait pu renier son rôle vu que l'enfant est de lui. Mais malgré tout, elle voulait l'élever et l'aimer. Si elle souhaite ceci, elle ne pourra être qu'une mère merveilleuse. Drake n'ajouta rien, il resta silencieux et tourna seulement la tête à l'évocation du mot "fils". Un garçon. Ils vont avoir un petit garçon. "C'est un garçon ?" s'étonna-t-il en ayant oublié la question qu'elle venait de dire. Il n'avait pas demandé et on ne lui avait pas dit quel était le sexe de l'enfant. C'était une bonne surprise. Aurait-il préféré une fille ? C'est assez flou, jusque-là, il ne s'était posé la question. La nouvelle parvint même à le faire sourire. Mais la suite lui fit perdre ce-dernier. La jeune femme craignait qu'il lui retire l'enfant. Eh bien tout dépendra d'elle et de son comportement. "Si tu ne m'y obliges pas, je n'aurai pas à le faire," confia-t-il simplement sans donner plus d'explication.

Vitalia devait vraiment avoir peur qu'il puisse lui retirer son enfant pour qu'elle vienne le toucher sans y être obligé. Sa main se posa sur la sienne et ceci étonna Drake. En même temps, il n'est pas vraiment habitué aux gestes d'affection. Son regard se tourna vers elle, alors qu'elle continuait de lui expliquer qu'elle était plus ou moins prête à tout pour le garder. C'était sa manière de convaincre Drake Wilson. Par contre, elle se trompait en pensant qu'il ne voulait pas être père. Il sera présent pour cet enfant. "Tu ne seras pas seule avec lui. J'assumerai mon rôle de père. Alors, ne t'inquiète pas pour le moment, je ne vais pas te le retirer. Je veux qu'il soit heureux. Je n'en ai peut-être pas l'air, mais très jeune, j'ai dû m'occuper de mon petit frère. Je devrai donc être capable de m'occuper de mon fils."

Drake s'éloigna un peu et alla s'asseoir sur le bord du lit. Doucement, il tapota le matelas juste à côté de lui pour inviter la jeune femme à venir prendre place juste à côté de lui. Son regard était posé sur le ventre de la futur maman. C'est tellement incroyable d'imaginer qu'un petit être se trouve à l'intérieur. Sans même s'en rendre compte, un petit sourire s'était dessiné sur son visage. Comme quoi, il n'est pas totalement inhumain. "Tu as déjà réfléchie à des prénoms ? demanda-t-il par curiosité en fixant toujours le ventre de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Vitalia E. Kryssov


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 11/07/2013
j'ai beaucoup participé : : 73
emploi : : Ancienne agent du doigt, maintenant Saveur inconnu


MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Dim 18 Jan - 16:34

“Vu notre relation… Ca me surprend oui…”

Ce bébé n’avait pas été dans les projets, ni des siens ni des miens. Donc oui, ca me surprenait. J’ai toujours dit ce que je pensais, et ce n’était pas entre ses murs que mon caractère avait changé. Y avait déjà trop de gens qui ment dans ce monde, alors pourquoi en ajouté une ? Non même si mes paroles pouvaient parfois blessés, elles sortaient quand même. Dans ce cas-ci… y avait rien de blessant. Mais c’est vrai qu’il me surprenait en s’intéressant au bébé et surtout en voulant jouer un rôle dans tout ceci. Je ne sais pas si cela devait me rendre heureuse ou m’inquiéter d’avantage. Le fait qu’il ignorait qu’il s’agissait d’un garçon ne fit que confirmer d’avantage ce que j’avais cru pendant tout ce temps. Il ne s’y était pas intéressé. Il n’avait posé aucune question. On m’avait enfermé ici, et on m’avait complètement oublié. D’où ce changement ? Avait-il eu besoin de six mois de temps pour se réaliser ce qui allait se passer ? Pour se rendre à l’évidence qu’il devait faire un choix ? Et non seulement décider de ma vie, mais également d’un être qui était de son sang ? Je me posais pas mal de questions, alors je contentais d’hocher la tête. Oui, un garçon. C’est ce que j’avais dit.

Il semblait vraiment être décidé à assumer son rôle de père. Et moi… Bah je ne savais toujours pas si c’était une bonne chose…. Etre éduqué par un père dictateur… Bah cela ne pouvait pas être une bonne chose, si ? De plus des gênes Kryssov mélangé avec Wilson… Ah non ce n’était vraiment pas une bonne combinaison… J’arquais un sourcil. Son frère ?

« Un frère ? Qu’est-ce qu’il est devenu ? «

Qu’est-ce qu’il était devenu ? Pourquoi je n’étais pas au courant ? Bah logique ma belle, t’es enfermé dans cette chambre et t’es plus vraiment au courant de tout ce qui peut bien se passer à l’extérieure… Y aurait pu avoir une quatrième guerre que je ne serais même pas au courant…Néanmoins malgré la surprise d’entendre qu’il avait un frère je n’oubliais pas son intention. Il ne voulait pas me le retirer. C’était bon signe, mais est-ce qu’il était un homme de parole ? En parlant de frère je repensais au mien… Lui aussi avait du s’occuper d’une petite sœur et être un symbole de patriarch…. Mais je ne pouvais pas comparer Drake à Sevastien. Ils avaient rien en commun… pourtant quelque part, si. Sevastien aurait pu tuer tout un peuple que j’aurais continué à le défendre. Mais cela ne me rendait pas aveugle… je savais qu’il pouvait être impitoyable et prêt à tout… D’où mon idée qu’un mélange du sang Kryssov avec Wilson ne peut que faire des étincelles… J’hésite un moment, mais finit néanmoins par m’installer à côté de lui. Des prénoms ? J’ai eu six mois à m’imaginer tous les scenarios possible, alors oui, j’ai eu largement le temps de réfléchir à des prénoms.

« J’ai eu beaucoup de temps et pas grand-chose à faire… j’aime bien Alexandre… Comme Alexandre le grand ou encore Alexandre comme dans la monarchie russe ».

C’était un prénom qu’avait porté beaucoup de personnages importants et même la signification : protecteur des hommes était une belle signification pour un enfant qui pouvait avoir un avenir magnifique, tout comme tout le contraire. Je pense que cela dépendait un peu de Drake. Mais comme il semblait vouloir que du bien pour l’enfant.

« T’as un autre nom en tête ? Et si tu viens avec Junior je te tue sur le champ. »

Ah non je détestais les gens qui appelaient leur enfant comme leur propre nom en y ajoutant Junior. Qu’on nomme un enfant après le grand-père je pouvais encore comprendre mais pas comme le père, ce n’était plus de ce monde. Enfin j’y ajoute quand même un sourire, pour faire comprendre que je plaisantais. Je n’allais pas le tuer pour si peu. Mais quelques minutes plus tard, je repris mon sérieux. Y avait des choses à dire. Surtout que je n’étais pas sure que j’allais le revoir avant l’accouchement. Car si je devais encore attendre six mois pour une prochaine visite…

» Drake… est-ce qu’on peut se la jouer cartes sur table et être honnête ? Je n’ai nullement envie d’avoir cette peur qu’on risque de me l’enlever dès la naissance… D’ailleurs ce n’est même pas bon pour le bébé de ressentir ca pendant la grossesse… et je ne pense pas me tromper que toi tu n’as pas envie de ressentir toujours une certaine crainte de me laisser seule avec lui de peur que je l’influence de trop… Alors pourquoi ne pas être honnête envers l’autre ? Je pose des questions, et tu me réponds en toute honnête et vis versa ? »

Il ne pouvait pas comme ca me dire que pour l’instant il n’allait pas me l’enlever, ce n’était pas une certitude. De plus que… ce n’était pas vraiment un bon plan sur le long terme… Certes le bébé ne va rien remarquer, mais une fois qu’il grandira… il va très vite se rendre compte que quelque chose n’est pas logique. Que son père se méfie a chaque fois qu’il est avec moi, et que moi j’ai peur de peser mes mots afin de ne pas le perdre… Ce n’est pas vraiment une situation seine et aimante.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



arrivé(e) le : : 03/01/2013
j'ai beaucoup participé : : 529


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Ven 23 Jan - 1:18


En fait, ce n'était presque pas étonnant que ce soit si surprenant de voir que Drake s'intéresser au bébé. C'est vrai, six mois d'ignorance et le voir arriver comme une fleur, la bouche en coeur pour annoncer qu'il voulait assumer son rôle de père. Avant la guerre, avant tout ça, n'importe qu'elles femmes auraient jetés et frappés Wilson pour avoir un tel comportement. Mais Vitalia n'avait pas vraiment le choix, elle est prisonnière et sait que l'homme en face d'elle à un pouvoir très important : celui de lui laisser ou lui prendre son enfant. C'est vrai, dans toute cette histoire, Drake a le mauvais rôle, mais vous connaissez un homme politique qu'on adore ? Personne n'aime les politiciens, personne ! Ils sont là pour faire des choix... imposer des choix qui vont plaire à certains et déplaire à d'autres. C'est comme ça, quand on a le pouvoir et qu'on doit choisir pour les autres, il y aura toujours des gens qui vous détesteront.

La jeune femme fut surprise d'apprendre que Drake avait un petit frère. C'est vrai que beaucoup de personnes l'ignore, en même temps, il ne le crit pas sur les toits. Et puis, il ne se ressemble pas du tout aussi bien niveau caractère que physique. Son frère est beaucoup plus calme que lui, c'est une personne posée et douce, du genre trop gentil et à se faire avoir. Tout le contraire de son grand-frère. "Oh, il va et vient un peu partout. C'est un électron libre. Mais il finit toujours par revenir me voir. Un jour, tu le rencontreras peut-être," indiqua Drake à la jeune femme. "Je pense que tu le préféreras à moi..." osa-t-il dire en se rendant compte que ces quelques mots étaient douloureux. C'est vrai, lui aussi il aimerait qu'on l'apprécie pour ce qu'il est, mais ça semble tellement impossible.

Ne voulant pas en dire plus sur son petit frère pour le moment, il préféra changer de sujet. C'était plus sage. Ainsi, il voulut savoir si la futur maman avait déjà des idées de prénom. Car, ce petit être aura besoin d'un nom à sa naissance et autant ne pas donner un prénom au hasard qui sera ridicule. Vitalia appris ainsi qu'elle avait largement eu le temps d'y réfléchir en six mois. Elle penchait pour Alexandre, un prénom ayant une grande signification et porté par de grands hommes. C'était une bonne idée, ça correspondait bien à un nom que devait avoir l'enfant d'une personne comme lui. Sa réflexion sur le "junior" parvint à faire rire Drake, même le fait qu'elle l'aurait tué pour avoir dit ça. Un sourire se dessina sur son visage très amusé par tout ça. "C'est dommage, Drake junior, ça aurait pu le faire !" plaisanta-t-il pour entrer dans son jeu. En le voyant comme ça, on aurait presque dit un moment de complicité entre eux, mais ce n'était surement qu'une illusion. "J'aime beaucoup Alexandre. C'est un prénom grandiose," assura-t-il. Elle était sa prisonnière et portait son enfant, il pouvait bien lui laisser le choix du prénom. Et puis, on peut dire qu'elle a plutôt bon gout, ce qui est un bon point pour elle.

Ensuite, l'heure devint presque dramatique ou du moins le moment en pris avec l'envie de Vitalia de jouer "carte sur table". Le jeune homme arqua un sourcil, un peu méfiant, mais il pouvait comprendre les craintes qu'elle exprimait. Ni elle, ni lui, ne pouvait vivre dans le doute et la peur. Alors, autant mettre les choses au point et voir si ça fonctionnera. C'est l'avenir de cet enfant qui est en jeu après tout. "Très bien. Je t'écoute ! Pose tes questions, j'y répondrai honnêtement." annonça-t-il attendant la première question de la série afin d'y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Vitalia E. Kryssov


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 11/07/2013
j'ai beaucoup participé : : 73
emploi : : Ancienne agent du doigt, maintenant Saveur inconnu


MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Dim 25 Jan - 12:49

Le préférer? Je l’observais pendant un long instant avant de dire.

« Depuis quand est-ce que tu penses connaître mes préférences ? Et puis qui te dit que je le préférerais à toi ? Il est donc si différent de toi ? Ou c’est une généralité qu’il est plus vite apprécié par son entourage que toi ? »

Des pointes de jalousie entre frères je ne pense pas pouvoir comprendre une telle chose. Je ne pourrais jamais être jalouse du mien. C’était peut-être un truc d’ainé… Peut-être que Sev’ sentait parfois des pointes de jalousie vis-à-vis de moi ? Mais j’en doute fort. Maintenant c’est sure que vu son statut Drake n’était pas très fort aimé. Mais ne l’avait-il pas un peu chercher lui-même ? On récolte ce que l'on sème n'est-ce pas? Prénom grandiose? Je l’observais de mon regard interrogateur. Est-ce qu’il était vraiment sincère ? Jouait-il un jeu dont j’ignore encore l’existence ?

« Alors Alexandre ca sera. »

On pourrait penser qu’un nom n’est qu’un nom, et au fond c’est peut-être bien le cas. Mais tout ceci je dois bien l’avouer me perturbait. Pourquoi Drake s’intéressait-il tout à coup à tout ca ? Pourquoi me laissait-il choisir le nom et pourquoi me dire qu’il n’avait pas l’intention de le prendre ? Non, il fallait vraiment que j’ai des réponses. Et des honnêtes. Des mensonges il y avait assez sur cette terre. Bon allez on se lance.

« Si tu n’as rien contre j’aimerais bien l’allaiter. Et lui parler de temps en temps dans ma langue maternelle… Ca ne peux jamais faire du mal de connaître une autre langue, même si le monde n’est plus le même qu’avant… on ne sait pas de quoi l’avenir est fait. »

Je me rendais bien compte que c’était des stupides questions, sans vraiment d’importance. Mais au moins c’était un bon début. J’étais honnête et voulait savoir son avis. Maintenant je vous assure que mes questions n’allaient pas en rester là. Les suivantes allaient être plus difficiles à répondre.

« Je te tutoie ou je vous vouvoie ? «

Je ne voulais pas spécialement être dans ses bonnes grâces, mais je ne voulais pas non plus être détesté. Je voulais quelque part gagner du respect. Parce que je porte son enfant, et puis également parce que je voulais garder cet enfant près de moi. Oh même si la conception de cet enfant n’était pas de ma propre volonté, c’était surtout O’Brian que je détestais. C’était lui la cause de ma situation. Drake pouvait néanmoins peut-être l’améliorer un peu.

« T’as surement pas eu le temps d’y réfléchir… mais dans trois mois… comment est-ce que tu vois les choses ? T’es conscient que me laisser enfermer ici n’est pas une solution éternelle… Il voudra sortir, il ne comprendra pas pourquoi moi je reste à l’intérieure… et puis l’air frais, se promener dans ma condition serait une bonne chose… Ou veux-tu donc que j’aille dans ma condition ? «

Sincèrement je n’allais pas commencer à faire un sprint dehors dans ma condition. Même me battre comme avant était plus difficile, car l’instinct de protéger le ventre était la première chose qui me venait à l’idée. Et puis… ou voulait-il que j’aille ? Les rebelles ? je ne les connais pas. Sevastien ? J’ignore ou il pouvait bien être… Et je n’avais pas vraiment envie qu’il découvre ce que j’avais enduré et ce que j’étais devenue.

« Et si tu ne me fais pas confiance, tu n’as qu’à m’accompagner ? Sortir 30 min tous les deux jours peut te faire du bien… »

Je l’observais quelques instants avant de dire avec un sourire aux lèvres.

« Bon maintenant j’ai aussi une autre idée pour que mes journées me paraissent moins longue. Je pourrais aller m’entrainer au stand de tir, j’avais des beaux scores à une certaine époque… mais je doute fort que tu vas me dire oui là-dessus. »

De toute manière tôt ou tard il allait commencer à réfléchir au futur et dans ce cas-là, si il comptait réellement me laisser faire parti de la vie d’Alexandre… Qu’est-ce que j’allais devoir faire ? Ou est-ce que j’allais être ? Que devrais-je faire de mes journées quand je ne surveille pas mon fils ? Et encore un enfant a besoin de sortir, dé découvrir, de jouer. Pour tout ca… je doute fort que le Labyrinthe soit le lieu idéale… Que cela soit une prison pour moi certes… mais Drake n’allait pas vouloir donner cette même impression à son fils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



arrivé(e) le : : 03/01/2013
j'ai beaucoup participé : : 529


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Lun 2 Fév - 0:34


A aucun moment, Drake n'a prétendu connaitre les préférences de la jeune femme. Mais quand on sait ce qu'elle doit penser de lui et connaissant très bien son petit frère, il n'est pas difficile de savoir qui elle va préférer. Garrett n'est pas aussi dur que lui, c'est un garçon plus simple, rigolo et sympathique. Vous savez ce genre de personne qui peut être ami avec tout le monde. "On a un caractère bien différent. C'est toujours lui qu'on apprécie en premier, il est plus ouvert et moins réservé. Et puis, la politique n'a jamais été son truc, ce n'est pas lui que tu verras à ma place et je suis sûr qu'il désapprouve ce que je fais," expliqua-t-il pour appuyer ses précédents propos.

Concernant le bébé, en une petite discussion, son prénom était à présent choisi. On peut dire qu'ils se sont rapidement mis d'accord là-dessus. Mais c'est tant mieux, parfois, les premières idées sont les meilleurs. Quand Drake disait aimer le prénom, c'était vrai, il ne mentait pas. Alexandre est un prénom qu'il apprécie beaucoup, de plus, ça sonne plutôt bien. Alexandre Wilson... Oui, ça sonne parfaitement. La jeune femme confirmant le nom de l'enfant, Drake inclina la tête pour affirmer qu'il était bien d'accord et ne voyait aucune objection à ce beau prénom.

Enfin arriva le moment des questions. Le jeune homme se demanda ce qu'elle allait lui demander. De toute manière, ça ne sert à rien de se torturer avec ça vu qu'elle ne tarda pas à poser la première. Vitalia voulait savoir si Wilson n'était pas contre le fait quelle allaite l'enfant. Franchement, est-ce que c'était à lui de prendre cette décision ? Il n'est pas médecin, elle fera mieux de demander ceci à un docteur, c'est lui qui doit savoir ce qui est le mieux pour un bébé. "Vois plutôt ce genre de question avec un médecin. Tout ce que je veux, c'est le mieux pour cette enfant. Biberons ou allaitement... enfin... pour moi tant qu'il est nourri, j'avoue que la manière ne m'importe peu. Bon, c'est une réponse presque typiquement masculine. Les enfants ce n'est pas trop son truc, du moins, pas ceux en bas-âge. Quand il a dû s'occuper de son petit frère, il était un peu plus âgé. La deuxième question était de savoir si elle pouvait lui parler dans sa langue maternelle. Drake haussa les épaules, si ça peut lui faire plaisir, il n'y voit pas d'inconvénient, lui-même n'est pas du pays, bien que son pays d'origine parle la même langue. "Si ça peut te faire plaisir de lui apprendre ta langue maternelle, je n'y vois aucun inconvénient. Ça lui sera peut-être utile un jour," répondit-il simplement. Comme l'avait dit la jeune femme, ils ne savent pas de quoi est fait l'avenir.

Par la suite, elle lui demanda si elle devait le tutoyer ou le vouvoyer. C'est vrai qu'il serait bien d'établir de quelle manière elle doit s'adresser à lui. "Tu peux me tutoyer. J'entends bien assez de vouvoiement toute la journée et je trouve ça bien trop impersonnel." D'une certaine manière, l'emploi du "tu" peut indiquer un certain rapprochement ou du moins enlève cette froide distance pas toujours très sympathique.

La suite aurait presque dû être prévisible. Que va-t-il se passer dans quelques mois quand cet enfant viendra au monde ? Certes, elle sera toujours sa prisonnière et quelque part, il pouvait comprendre qu'elle en ait marre de se retrouver enfermé dans cette chambre. Ce qu'elle disait tombait sous le sens et il ne pouvait pas le contester. "Chaque chose en son temps ! Je vais voir ce que je peux faire. Je ne te garantis pas que tu pourras aller prendre l'air dehors avant la naissance de l'enfant. Mais une fois qu'il sera venu au monde, il est certain qu'il pourra sentir l'air frais. Je vais mettre des protocoles de sécurité en place au plus vite," assura-t-il pour qu'elle puisse peut-être sortir prendre l'air. Mais bien sûr, ça ne sera pas sans la présence de quelqu'un. Le point positif c'est qu'elle invitait même Drake à venir avec elle si jamais il n'avait pas confiance. Il étouffa un petit rire amusé, elle n'a donc pas peur qu'il lui gaffe sa petite sortie ? "Dès que les protocoles seront en place, tu auras le droit de prendre l'air."

Concernant sa dernière demande, il ne pouvait pas y accéder. C'était bien trop dangereux. Même si les armes sont chargées à blanc, il ne veut pas qu'elle passe des heures entières debout alors qu'elle n'est qu'à quelques mois de l'accouchement. De plus, le bruit et la poudre que peut dégager une arme pourrait peut-être avoir des effets néfastes sur un bébé. "Tu l'as deviné toi-même, je ne peux pas accepter. Une femme enceinte n'a pas sa place dans un stand de tir. Je peux t'envoyer des gens pour faire diverses activités si tu veux, mais le tir est exclu !"

expliqua-t-il de manière catégorique. "Réfléchie aux genres de choses que tu voudrais faire, n'oublie pas que tu es enceinte et que l'accouchement approche, tu n'as surement pas envie d'avoir des complications et de devoir rester alité jusqu'au terme de la grossesse ?" Ça c'est déjà vu de nombreuse fois, que des femmes enceintes ne puissent plus se lever ou doivent limiter leur déplacer jusqu'à l'accouchement. Si ça lui arrive, elle qui en a marre d'être enfermé dans sa chambre, risque de se sentir encore plus mal de devoir rester dans un lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Vitalia E. Kryssov


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 11/07/2013
j'ai beaucoup participé : : 73
emploi : : Ancienne agent du doigt, maintenant Saveur inconnu


MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Lun 2 Fév - 13:16

Je l’aurais cru bien plus difficile que ça. D’ailleurs cela éveillait mes soupçons. Pourquoi il disait quasi amen à tout ce que je disais ? Le prénom de l’enfant, la façon de le nourrir, la langue… Est-ce qu’il voulait se rattraper pour les six mois de silence ? Ou est-ce qu’il essayait simplement pour me rassurer afin que je ne m’inquiète pas car ce n’est pas bon pour l’enfant ? Ah je sais je suis trop parano, mais essayez donc de vivre ainsi depuis des années, prisonnière… On va voir comment vous auriez réagi à ma place. Le tutoyer. Ok pourquoi pas. De toute manière niveau intimité on y était déjà passé et vu qu’on allait avoir un enfant… Alexandre Wilson.. Je n’avais pas encore pensé au nom de famille…. Sevastien allait se retourner dans sa tombe s’il savait que j’allais donner naissance au fils du dictateur…. Pouvait-on encore tomber plus bas ? J’en doute… J’en doute… Le pire c’est qu’avec mes hormones j’arrivais à ne plus me comprendre. Je devrais détester cet enfant, je devrais détester Drake. Hors le seul dans tout ce bâtiment que je détestais réellement était John O’Brian. Le petit que je portais en moi… je l’aimais malgré tout. Probablement l’instinct maternel qui s’est réveillé en moi et que j’ignorais même avoir… Comme quoi notre propre cœur peut toujours nous surprendre. Je levais mon regard vers lui, sortant de mes pensées quand il parlait des sorties autorisés. Encore une fois il m’épatait. Il était sérieux ou se fichait de ma tête ? Cela faisait des années que j’étais prisonnière ici, que je n’avais pu sentir l’air frais qu’en ouvrant une fenêtre. Et encore, on semblait avoir peur que je décide de me jeter de la fenêtre…. Pfff je n’étais pas suicidaire moi. Malgré tout ce que j’avais subit, je continuais à vivre et à me battre. Même si je dois bien l’avouer cette grossesse avait créé des peurs en moi que j’avais du mal à contrôler. Cela m’avait affaiblit, psychologiquement. J’étais prête à faire des concessions rien que pour le bonheur de ce fils qui n’est même pas encore né.

« Tu es sérieux ? Je pourrais sortir ? Me balader librement en ville sans chaines à trainer ? »

Je disais ca à la rigolade, mais au fond je me demandais bien s’il était sérieux. Est-ce que j’avais vraiment réussi à le convaincre de ma sincérité concernant ce bébé ? Ou est-ce qu’il n’était qu’en train de me dire de mensonges pour me garder sage ?

« Vu qu’on se la joue honnête…. Met moi qui tu veux comme garde et supervision… mais si ton protocole inclus John, autant te prévenir que si j’ai une chance de le poignarder ou le mettre à terre je le ferais….Ce n’est pas une attaque contre ton régime ou tes ordres. Ça sera une simple vengeance personnelle. »

Bah quoi ? J’ai dit que j’allais bien m’occuper d’Alexandre, que je ferais tout pour ce petit bonhomme et que je ne dirais rien de méchant sur son père. Même dit que je resterais sagement ici si on ne me l’enlève pas. Mais je n’ai jamais dit que j’allais être sage envers l’homme que je détestais le plus au monde ? Au moins j’étais honnête, Drake était au courant que si un jour j’ai l’occasion de me venger sur John je n’hésiterais pas. A lui d’éviter qu’on se croise le moins possible. Concernant le tir… oui c’est bien ce dont je m’étais douté. Mais ses raisons me surprenaient. Moi-même je n’aurais pas pensé à ça, hors c’est moi la femme enceinte.

« Comment ça se fait que tu penses à tout ça…. C’est moi qui porte le bébé et je n’ai même pas pensé à tout ça… c’est ton premier enfant ? »

Au fond je ne connaissais rien de Drake, cela pouvait qu’il avait été marié et qu’il a eu des enfants avant la guerre ?

« Sortir d’ici et voir ce que Belfast est devenue… Si je peux déjà faire ça, ça me suffit. «

Oui, au fond je ne demandais pas grand-chose si ? La liberté… mais je sais bien que je ne l’aurais pas. Si je pouvais déjà me détacher des chaines et me promener dehors, ca serait déjà bien. Car faire des activités… Ouais comme quoi du Yoga ? C’est vrai que c’est mon style. Je détestais rester à l’intérieure à ne rien faire, je n’étais pas une housewife. J’étais une femme d’action. Pourquoi est-ce que j’étais devenue flic ? Pas pour rester tranquillement devant un ordinateur… enfin ca serait pour plus tard. Si déjà j’arrivais à sortir d’ici pour me promener c’était déjà bien. Je finis par me lever, allant près de la fenêtre. Il y avait encore une question que j’avais à lui poser… Mais je ne savais pas comment m’y prendre. Jusqu’à maintenant tout s’était bien passé… Il avait accepté quasi tout ce que j’avais dit ou demandé… je ne voulais pas foutre en l’air tout ca à cause d’une question… mais je devais la poser.

« j’ai encore une question…. Mais je ne veux pas que tu le prends mal…. Mais j’ai simplement besoin de savoir…. Mon frère… Sevastien Kryssov est-il oui ou non en vie ? «

J’avais besoin de savoir s’il allait bien, si au moins lui se portait mieux que moi. Je ne voulais pas le voir. Simplement savoir comment il allait. Je m’étais déjà résolu à ne plus le voir… du moins pas dans cette vie-ci. Mais je voulais au moins savoir s’il était mort comme le prétendait John ou si il était en vie.. et par pitié pas dans les cachots….

« Bon… A toi… Lance-moi tes questions. »

J’allais me remettre à côté sur le lit. Quand tout à coup un cris de surprise sortait de ma bouche. Le bébé venait de bouger. Ce n’était pas la première fois, mais cela me surprenait à chaque fois. Ma main passait sur mon ventre.

« C’est rien. Il a simplement bougé…. Il sent peut-etre que tu es là…. »

Je levais mon regard vers lui, essayant de deviner ce qui se passait dans sa tête, essayant de lire que tout ceci n’était pas un mensonge, qu’il n’était pas comme John. Et qu’il ne me racontait pas des mensonges pour me garder calme.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



arrivé(e) le : : 03/01/2013
j'ai beaucoup participé : : 529


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Lun 9 Fév - 0:36


Sortir dehors, dans les rues de la ville ! Bon, elle allait peut-être un peu vite. Drake avait bien dit qu'elle allait pouvoir sortir, mais pas aussi librement que ça. Dans un premier temps, ça sera surement sur le toit ou sur l'un des grand balcon du bâtiment. Ce n'est pas grand-chose, mais c'est déjà un début. Il faudra qu'elle prenne son mal en patience avance de pouvoir mettre un orteil dehors pour se balader en ville. La nouvelle va surement la décevoir, mais mieux vaut la faire redescendre sur terre tout de suite avant qu'elle ne s'imagine gambader presque en total liberté. "Non, ça ne sera pas en ville. Pour le moment, se sera sur le toit et les balcons. Dit toi, que ça se fera progressivement !" indiqua-t-il ne fermant pas totalement la porte au fait qu'un jour elle puisse sortir en ville. Si ça arrive, elle sera bien sûre, accompagnée de plusieurs hommes pour la surveiller et la protéger. La jeune femme ajouta également qu'il vaut mieux éviter que son garde soit John, car elle serait bien tentée de le tuer. Wilson ne connaissait pas trop l'histoire qui les "unissaient" John et elle. Il n'avait pas posé plus de questions que ça, de toute manière ce n'est pas le genre de détail qui l'intéresse. Mais il prend note qu'il vaut mieux éviter de les laisser seul ensemble. "Eh bien, je ferai mon possible pour que tu ne te retrouves jamais en sa compagnie !" informa-t-il sans pour autant le garantir à 100%. Ce n'est pas comme s'il était constamment derrière le dos de John pour savoir ce qu'il faisait et où il allait.

Juste après, Vitalia sembla des plus surprises de la réflexion qu'il put avoir quant à l'activité qu'elle voulait pratiquer. Elle n'avait pas pensé que ça pourrait être dangereux qu'elle a s'entrainer au tir. L'idée lui était venue naturellement, sur les champs de bataille on ne voit pas de femme enceinte, c'est bien pour une raison non. D'accord, c'était une raison étrange, mais il ne veut pas la voir avec une arme en main tant qu'elle n'a pas accouché. Contrairement à ce qu'elle semble croire à présent, c'est bien son premier enfant. Le jeune homme n'a jamais été marié et ça lui convient plutôt bien pour le moment. "Je ne sais pas, c'est juste une question de logique. Les armes c'est dangereux et même si ce sont des balles à blanc. Image qu'il t'arrive quelque chose à toi ou au bébé... Un accident est si vite arrivé. De plus, les femmes enceintes n'ont pas leur place dans un combat, ça me semble donc logique que je refuse ta demande," répondit-t-il simplement sans se montrer méchant. "C'est bien mon premier enfant. Je ne suis pas le genre d'homme à courir après les filles..." Il y a bien eu des femmes dans sa vie, même certaines que pour une nuit. Mais ce n'était pas tout le temps contrairement à certain qui sont de vrai coureur de jupon. Lui est plus simple, il ne cherche pas à s'attacher, il garde un cœur de pierre et aucune n'est parvenu à briser la coquille qui s'est formé autour de celui-ci.

La jeune femme exprima de nouveau son envie de sortir. Il soupira doucement et leva les yeux sur elle, ça va être difficile de lui accorder se souhait. "Quand tu auras accouchés, peut-être que je pourrai t'emmener dehors. Mais n'espère pas trop, je ne garantis rien !" Au moins, elle est prévenue c'est déjà ça. Après si elle n'est pas contente, tant pis pour elle. D'ailleurs, il n'a pas dit qu'elle ne pourra pas emmener Alexandre avec elle. Si elle sort, se sera seul avec un ou plusieurs gardes.

Sa dernière question n'évoqua rien à Drake. Il ignorait si son frère était mort ou vivant. John est certainement mieux au courant. "Je n'en ai aucune idée, Vitalia. C'est justement le genre de question au-quelle John pourrait répondre," assura-t-il. Lui, il a bien assez de choses à gérer, pas besoin de savoir si tel ou untel est mort ou vif.

A présent, c'est à son tour de poser des questions. Le problème, c'est qu'il ne savait pas vraiment ce qu'il pourrait lui demander. Discuter comme ça, ça n'a jamais été son truc, surtout si ça doit le concerner. Mais avant qu'il ne puisse poser une question, Vitalia émit un petit cri qui fit presque sursauter Drake. Le jeune homme s'était levé d'un bond pour s'approcher d'elle afin de voir ce qui n'allait pas. Lui-même fut surpris de s'être montré aussi prévenant et inquiet, mais il le cacha très rapidement. Ce n'était qu'une fausse alerte, juste le bébé qui avait bougé. "Si ce petit gars est comme moi, il risque de nous donner du fil à retordre !" confia-t-il en pensant au genre de démon qu'il était enfant. "Je suis hyperactif, mes parents ont en vue de toutes les couleurs par ma faute !" ajouta-t-il histoire qu'elle puisse comprendre de quoi il parlait. Sans le vouloir, il venait de lui parler de lui, chose qu'il ne fait pratiquement jamais, surtout de manière aussi naturelle. "A quel point tu me détestes ?" demanda-t-il enfin. C'est loin d'être une question facile, autant pour la personne qui doit répondre que pour la personne qui la pose. Mais, il veut savoir. Il veut savoir à quel point elle le haie. Beaucoup de choses sont de sa fautes et elle a de bonne raison de lui en vouloir. "Penses-tu que cet enfant, changera quelque chose, entre nous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Vitalia E. Kryssov


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 11/07/2013
j'ai beaucoup participé : : 73
emploi : : Ancienne agent du doigt, maintenant Saveur inconnu


MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Dim 22 Fév - 23:47

Pff finalement cela sera plus compliqué que ca de sortir d’ici…. Sur le toit et les balcons… Mouais c’est déjà mieux que de se trouver devant une fenêtre qu’on n’ouvre qu’à moitié. Au moins j’aurais moins l’impression d’être enfermé. Cependant il y avait quand même une chose que je ne comprenais pas. « Pourquoi tu tiens tant à me garder enfermer ici ? Ou me garder ici tout court ? Je comprends que vu ma grossesse tu souhaites me garder enfermer du monde extérieure …. Mais pourquoi est-ce que tout doit se passer progressivement ? Et puis pourquoi toujours ces « peut-etre » et « n’espère pas trop » ? De quoi est-ce que ca peut bien dépendre ? De ton envie ? De ton emploie du temps ou de ce que John pense ? « Je pense que j’étais enfermé ici depuis bien trop longtemps. J’ai même peur de ne plus trouver ma place dehors et d’être comme un indien dans une ville. Néanmoins cela ne m’empêchait pas d’essayer de comprendre pourquoi moi j’étais toujours ici, alors que le monde entier était au courant pour les saveurs et qu’elles étaient tous en liberté… Enfin toutes sauf moi.

Pas le genre d’homme à courir après les filles? J’hochais les épaules, je ne le connaissais pas. « T’aurais aussi pu être marié avant la guerre et avoir une famille…. » Tout était possible, et puis comme je l’ai déjà dit, je ne connais pas Drake. C’est d’ailleurs la première fois qu’on ait une conversation aussi longue. John répondre ? Pfiou ouais fallait encore qu’il me dise la vérité et que je le croie. Hors cela n’allait jamais se passer. John avait perdu mon estime pour le restant de sa vie. Et rien ne pourrait changer cela. Mais très vite Alexandre nous prévenait de sa présence. Je ne disais rien sur la réaction de Drake, peut-etre qu’il était finalement vraiment inquiet pour cet enfant et qu’il était sincère ? Mais je gardais cette pensée dans un coin de ma tête sans rien dire. Quand il parlait néanmoins de son hyperactivité, je l’observais quelques minutes. C’est vrai que je ne le connaissais pas très bien, le peu de temps que j’avais passé en sa compagnie avait été purement sexuelle, néanmoins je ne l’avais jamais trouvé hyperactif. « C’est pas vraiment de ta faute, ni celle d’Alexandre si jamais il serait ainsi… il faudra simplement plus de patience de notre part »

A quel point est-ce que je le détestais? Aich… qu’est-ce que j’étais supposé à répondre à dessus ? Je ne pouvais pas mentir, ca serait comme détruire immédiatement la confiance que j’essayais d’instaurer pas à pas. Alors non le mensonge n’était pas une option, surtout que j’étais à a base des réponses honnêtes à des questions difficiles. Ma main passait sur mon ventre. Je réfléchissais plusieurs minutes avant de prendre la parole. « Assez pour vouloir te mettre mon coup de poing dans le visage, mais pas assez pour vouloir te tuer. » J’étais sincère, c’est sure que j’avais envie pour plusieurs raisons de défouler ma haine sur lui mais je ne le détestais pas au point de vouloir le tuer. Non cette haine-là était réservée pour John. Drake n’était au fond qu’un homme comme les autres. Il faut savoir que je n’avais pas une très belle opinion des hommes. Ils pensaient plus avec leur membre qu’avec leur cerveau. Et ils avaient cette mauvaise habitude de se penser supérieur aux femmes, et ceux qui prétendaient ne pas l’être, étaient souvent les pires. Car c’était ceux qui essaient par-dessus tout d’exceller et si par malheur une femme leur bat… ils refusent d’avouer leur défaite. Non je ne pensais pas grande choses des hommes. Et mon séjour trop prolongée ici n’aidait pas vraiment à avoir une meilleure opinion des hommes. Il n’y avait que mon frère qui était l’exception qui confirmait la règle. Je relevais mon regard sur Drake. Si cet enfant allait changer quelque chose ? N’avait-il toujours pas compris que ce n’était pas de moi que cela dépendait, mais de lui ? C’était lui qui tirait tous les ficelles…. Mais je n’avais pas envie de redire tout cela à haute voix, j’avais malgré tout une fierté et redire à maintes reprises que j’étais coincé cela ne flattait pas mon ego. « Vu qu’on vient de battre notre record de minutes de conversation, je pense qu’il est déjà en train de changer les choses. » Je souris légèrement. Quelque part ce n’était pas faux, et puis de toute manière cet petit gars allait changer notre relation, qu’on le veuille ou non cela allait quand même se produire. Ca pouvait être en mieux tout comme ca pouvait être en pire… Cela dépendait de lui et de moi, de nos caractères et de vouloir mettre un peu d’eau dans notre vin ou pas. A première vue il semblait bien vouloir le faire, tout comme moi. Mais il était encore trop tôt pour s’y fier réellement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



arrivé(e) le : : 03/01/2013
j'ai beaucoup participé : : 529


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Lun 9 Mar - 1:04


Pourquoi la garder ici ? Ça parait logique, non ? Tout d'abord, c'est une prisonnière du moins c'est ce que John en a fait, non ? Et maintenant qu'elle est enceinte, elle ne risque pas de retrouver sa liberté aussi facilement, pas tant qu'elle aura cet enfant dans le ventre. Drake est également le père et même s'il ne s'est jamais imaginé le devenir, il veut être présent dans la vie du petit. Quelque part, si elle sort et qu'elle est libre qu'est-ce qui dit qu'elle ne tentera pas de s'enfuir ou que des gens s'en prendront à elle. On pourrait imaginer les rebelles restant l'accusant de trahison en la voyant avec ce ventre rond. "C'est bien plus compliqué que tu peux le penser. On doit évaluer les risques, c'est tout. Comprend moi, je ne peux pas t'accorder complétement ma confiance tout de suite et te faire sortir. Je suis de nature méfiant. Ce n'est pas contre toi, il faut juste laisser faire le temps. Je n'aimerai pas que tu sortes et qu'il t'arrive un malheur. Le gouvernement à des ennemies et tu pourrais très bien être prise pour cible..." Vitalia ne croira peut-être pas pouvoir être un jour une cible, mais vous savez ce qu'on dit, mieux vaut guérir que prévenir.

Lui marié... oh ça semble tellement fantasque dit comme ça. Pour ça, il faudrait déjà qu'une femme veuille bien de lui dans sa vie ou que lui veuille d'une femme dans la sienne. Un jour, il trouvera peut-être celle qui fera chavirer son cœur... "Non, rien de tout ça ! Ma carrière a toujours eu plus d'importance que la famille," expliqua-t-il pour justifier qu'il n'ait jamais été marié ou eu d'enfant, alors qu'à son âge, la plupart des hommes ont ce qu'on appelle une famille. Quant à l'enfant, ça n'avait pas l'air de la gêner qu'il puisse être également hyper actif. Ça se voit qu'elle n'a jamais connu Drake Wilson quand c'était un gamin. Si seulement elle savait, elle ne dirait surement pas ça. Il afficha un sourire tout de même, amusé par tout ça. "De la patience, il faudra en avoir à revendre !"

Après, il lui demanda à quel point elle pouvait le détester. Le jeune homme n'obtient pas sa réponse tout de suite, elle avait l'air de réfléchir et sincèrement, il avait presque peur de découvrir la vérité. Au final, elle annonça une réponse moins terrible que ce qu'il pouvait imaginer. Alors, il méritait juste un coup de poing en pleine figure... Ce n’était vraiment pas grand-chose au vu de tout ce qui lui était arrivée. Drake n'ajouta rien, que pouvait-il répondre à ça ? Oh, il aurait pu lui proposer de se faire frapper, mais là, tout de suite, il n'avait pas tellement envie de s'en prendre une. Mais si un jour, ça peut la soulager de lui en mettre une, alors, il se laissera certainement frapper. Enfin, il posa une autre question, histoire de savoir, si les choses pourraient s'arranger et changer entre eux grâce à cet enfant. Visiblement, Vitalia était convaincu que c'était déjà en train de se passer. Ceci fit sourire de nouveau Drake. Ce n'était pas faux, sans cet enfant, serait-il venu lui parler ? "Maintenant, il faut juste attendre et voir l'évolution de tout ceci." Pour le moment, ce bébé n'est pas encore né, mais une fois qu'il fera partie de ce monde, les choses vont surement changer d’avantages. Drake se leva et fit quelques pas pour se dégourdir les jambes. "Est-ce que tu aimes nager ?" demanda-t-il en pensant à la piscine se trouvant dans le bâtiment. "J'ai réservé la piscine, je t'offre la possibilité de venir et sortir de cette chambre. C'est loin d'être le style de ballade que tu espères, mais ça peut te changer les idées..." proposa-t-il. C'est à prendre ou à laisser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Vitalia E. Kryssov


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 11/07/2013
j'ai beaucoup participé : : 73
emploi : : Ancienne agent du doigt, maintenant Saveur inconnu


MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Ven 13 Mar - 22:19

Je l’observais. Pour qui il pensait me prendre? Je n’étais pas une prostituée à la base, je pense avoir un QI un peu plus élevée que ça… « Pour être prise comme cible par tes ennemies, ils doivent être au courant de qui est le père de l’enfant que je portes….. » Hors je ne pense pas qu’il aurait fait l’annonce sans que je le sache et sans mon accord. Car oui, même si c’était lui qui commandait, j’aurais quand même joué un certain jeu si jamais il avait voulu l’annoncer. Et si j’avais refusé et crié haut et fort la vérité de cette grossesse…. Bon oké je ne l’aurais pas fait. Rien que pour le futur de ce petit garçon que je portais. Je ne voudrais pas qu’il soit à chaque fois pointé du doigt par les gens en murmurant les moments de sa conception. Cela ne serait pas vraiment juste. Le fils ne devrait pas subir la punition des actes de son père. Non je ne voulais pas une telle chose.

De la patience… je souris. Il semble avoir oublié que cela fait des années que je suis ici. Alors patiente… je pense que je le suis. « Dois-je te rappeler que j’étais déjà emprisonné ici bien avant ta venue… Je pense que la patience, même si au début ce n’était pas un trait de mon caractère … A force je pense bien que cela en est devenue un. » Finalement c’est une grande partie de la vie qui forge notre caractère. Si j’avais été une enfant impatiente et pleine d’énergie, je pense bien être devenue une mère patiente et réfléchit. Enfin j’espérais… J’avoue que je ne me suis jamais vu mère… pour la simple raison que… Bah j’étais plus pour les filles que pour les mecs donc…. Donc oui, je dois avouer que de temps en temps j’étais prise par des attaques de panique. Et si je n’y arriverais pas ? Si je n’arrivais pas à me faire aimer comme mère ? Si j’étais une mauvaise mère ? A des tels moments j’aurais tellement voulu avoir Sev’ à mes côtés… pour pouvoir me laisser aller, paraître faible… C’était la seule personne envers qui je m’autorisais de paraître faible. Et à force d’être ici… ça me manquait d’avoir une personne en qui je pouvais avoir confiance. Je soupire intérieurement.

Nager ? Je relevais la tête vers Drake. La piscine ? Ce n’était pas mon sport favori. Il faisait bien trop froid dans mon pays natal pour avoir envie d’aller à la piscine communale. J’étais néanmoins une sportive. De préférence l’athlétique. Mais ici dans cette chambre il était très difficile de se mettre à faire quelques kilomètres de course. « Et je mets quoi ? » Ma garde-robe ne contenait aucun maillot ni bikini…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



arrivé(e) le : : 03/01/2013
j'ai beaucoup participé : : 529


Qui suis-je ?
Disponibilité RP :: Open

MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Dim 29 Mar - 23:43


Si Vitalia ne veut pas comprendre toutes les mesures de sécurité à prendre pour éviter qu'elle ou l'enfant ce fasse tirer dessus, tant pis. Quoi qu'il en soit, elle n'aura pas la possibilité de sortir de sitôt. Ceci arrivera surement dans les prochains mois. Mais pour le moment, elle doit être patiente et prendre son mal en patience comme on peut si bien le dire dans ce genre de situation. Visiblement, elle n'a pas peur d'être patiente et dit être habitué d'attendre. Il peut comprendre tout ça. C'est vrai qu'on lui avait raconté qu'elle était là bien avant sa venue à lui qui est plutôt récente. C'est difficile de s'imaginer ce que ce doit être d'être emprisonné comme ça. Lui, il sait qu'il ne pourrait pas tenir. Il est trop actif, il a besoin de bouger, être en cage ça le rendrait fou. "Ce n'est pas une qualité si mauvaise que ça ! Je sais que je n'aurai jamais de patience ou du moins, elle est bien trop limitée !"

Après tout ça, il lui proposa une petite sortie dans la piscine du bâtiment qu'il avait réservé. C'était une proposition simple, soit elle dit oui et elle vient, soit elle dit non et tant pis pour elle. Bien sûr, il n'obtint ni un oui, ni un non, juste une réponse disant qu'elle n'avait rien à se mettre pour aller nager. Comme s'il était nécessaire d'avoir un maillot de bain spécial pour ça. Au pire, elle peut prendre des sous-vêtements propres. "Je peux demander à quelqu'un de te trouver quelque chose. Mais si tu préfères rester là... Décide toi vite, je ne vais pas attendre !" confia-t-il alors qu'il était au milieu de la chambre prêt à partir vers la porte. "Je te donne juste une occasion de sortir de cette chambre. Si tu ne veux pas te baigner, tu peux toujours rester sur le bord de la piscine." C'est loin d'être la plage, mais ça peut passer le temps de manière différente et surtout la changer de décor. Enfin, il avança vers la porte se disant que ceci allait surement la faire prendre une décision rapidement. Lui ne va pas attendre dix minutes qu'elle pèse le pour et le contre. Ce serait vraiment dommage de rater ça, non. Après tout, c'est bien elle qui demandait à sortir d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


UTILITAIRE — Saveur Inconnue


Vitalia E. Kryssov


UTILITAIRE — Saveur Inconnue

arrivé(e) le : : 11/07/2013
j'ai beaucoup participé : : 73
emploi : : Ancienne agent du doigt, maintenant Saveur inconnu


MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   Lun 30 Mar - 20:14

D’un bond je sautais du lit sur lequel j’étais assise. « Je te suis. » Est-ce que j’allais vraiment dire non à une petite sortie hors de cette étage et hors de cette chambre ? Non bien sûr que non. Il fallait être stupide ou buté pour ne pas accepter une telle offre. Je ne tardais donc pas à marcher à ses côtés, le suivant car malgré les années que j’étais coincé ici, je ne connaissais toujours pas le chemin. « Ça t’arrive souvent d’aller nager ? » Pendant que je le suivais, j’essayais de bien mémoriser le chemin, on ne sait jamais. Puis c’était un réflexe inné, je le faisais sans vraiment m’en rendre compte. Je n’avais pas besoin d’un maillot. Je ne m’étais pas encore décidé si j’allais vraiment aller dans l’eau. Mettre mes pieds dans l’eau me semblaient déjà suffisant, et puis profiter d’un autre endroit que ma petite chambre me ferait du bien. Au pire si jamais l’envie me venait d’aller quand même nager, je pouvais très bien le faire avec mes vêtements. Car je doutais fort qu’on allait de si vite me trouver un maillot qui pouvait contenir le bébé et moi. Déjà que dans les vêtements qu’on me donnait j’avais l’impression de flotter… A croire qu’ils avaient simplement prit 5 tailles plus grande pour ne pas trop devoir chercher des vêtements de futur maman.

« Tu as toujours voulu rentrer dans la politique ? » C’était qu’une manière de tenir la conversation. C’était tellement rare que lui et moi parlions alors je dois avouer ne pas toujours savoir de quoi parler. Surtout qu’il y avait des sujets délicats qu’on ferait mieux d’éviter, ce qui ne rendait pas toujours la chose facile. Je connaissais Drake comme un amant torride et remplit d’énergie, comme le maitre des lieux froid, distant mais malgré ca respectueux mais à qui il fallait obéir. C’était tout ce que je savais de Drake. Je ne le connaissais pas plus que ca. John m’avait poussé dans ses bras, je n’avais pas vraiment eu le choix. Et maintenant… je ne sais plus trop. J’étais perdue, je dois bien l’avouer. Mes hormones m’empêchaient de penser clairement. La vie de cet enfant était plus important que ma propre liberté. Et quelque part je voulais m’assurer que malgré nos différences, il pouvait être un bon père. Arrivé à la piscine, je faisais comme j’avais dit, j’enlevais mes chaussures et glissais mes pieds dans l’eau. Oh qu’est-ce que cela faisait du bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Holding out for something - PV   

Revenir en haut Aller en bas
 

Holding out for something - PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ IN SECULA SECULORUM :: Le Labyrinthe :: « Troisième Etage »-